Fonds Bernard HUET

Référence 164 Ifa, HUEBE
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé HUET Bernard (1932-2001)
Dates extrêmes Années 1970-2014
Nom des principaux producteurs Bernard Huet
Importance matérielle 100 ml d’archives, 200 tubes, 2 ml de rouleaux, 11 tiroirs de meuble à plans, panneaux, sept maquettes.
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
Localisation physique Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
127, rue de Tolbiac
75013 Paris
Conditions d’accès Il n’y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.
La consultation et la reproduction par les chercheurs à leur usage personnel au centre d’archives sont soumises à l’autorisation des donateurs ou de leur représentant.
Conditions d’utilisation La consultation et la reproduction par les chercheurs à leur usage personnel au centre d’archives doivent être soumises à l’autorisation des donateurs ou de leur représentant.
En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d’archives).
Modalités d’entrée La maquette de la TGB a été donnée à la direction des Archives de France par l’architecte et déposée au centre d’archives de l’Ifa en mars 1991.
Les archives ont été données au Service interministériel des Archives de France par la famille de l’architecte en juin 2013, reçues au centre d’archives en janvier 2014 ; compléments en décembre 2014 et février 2015.
Historique du producteur Bernard Huet est né à Quinhon (Viet Nam) le 14 janvier 1932 et décédé à Paris le 9 septembre 2001.
Après des études d’architecture à l’ENSBA, il suit pendant deux ans à Philadelphie l’enseignement de Louis Kahn. De retour en France, il participe à la contestation du système académique de l’Ecole des beaux-arts (création en 1966 d’un atelier collégial marginal de l’Ecole) ; il assume après 1968 un rôle de chef de file dans la réforme de l’enseignement de l’architecture.
Fondateur de l’école d’architecture de Paris-Belleville (UP8), où il enseigne, Bernard Huet est aussi professeur invité dans les universités de Pennsylvanie et de Yale aux Etats-Unis, à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, à l’Institut universitaire d’architecture de Venise, à Louvain.
Très impliqué dans le débat et très critique, il devient, de 1974 à 1977, rédacteur en chef de L’Architecture d’aujourd’hui.
S’intéressant aussi à la recherche, il participe à la fondation de l’IPRAUS (Institut parisien de recherche en architecture, urbanistique et société), unité de recherche associée au CNRS qu’il dirige jusqu’en 1990.
Dans sa pratique d’architecte urbaniste (agence Ville et architecture à partir de 1982), il élabore quelques projets importants pour l’urbanisme des années 1980 : à Paris, la place Stalingrad (1989), le réaménagement des Champs-Élysées (1990-1994), des interventions au parc de Bercy ; à Brest, la place de la Liberté. En tant qu’architecte, il aménage le centre d’art et de culture La Ferme du Buisson à Noisiel, réaménage le Collège de France, édifie des logements à Burano près de Venise. Il est l’architecte en chef de la ZAC Cathédrale, à Amiens, et architecte conseil de la ville de Lyon en 1998-1999.
A l’opposé du Mouvement moderne qui réduit la cité à une addition de fonctions (la “ville fonctionnelle”), Bernard Huet est le promoteur d’une architecture et d’un urbanisme s’inscrivant dans une continuité historique. Pour autant, ses restaurations ne sont pas un retour au passé, mais un apport nouveau à l’existant, fait pour durer, non pour produire un «événement».
Bernard Huet décrit l’art urbain comme l’art d’«accommoder les restes», de recoudre des fragments hétérogènes pour reconstituer une logique de continuité. Il combat le formalisme de l’objet architectural pour renouveler la pensée sur la ville, l’espace public et l’architecture urbaine.
Lauréat du Grand Prix de l’Urbanisme en 1993, de la médaille de l’urbanisme de l’Académie d’architecture en 1995, Bernard Huet déclarait : «Il faut tourner le dos aux grands gestes spectaculaires, refuser l’abstraction, la déréalisation de l’architecture».
(sources : discours d’hommage de Catherine Tasca à Bernard Huet sur www.culture.gouv.fr ; note de Pierre Mabire dans www.parisbalades.com ; nécrologie dans Bâtiactu).
Évaluation, tris et éliminations Au cours de l’enlèvement des archives, certains dossiers de marchés ont été éliminés (environ 30% des dossiers en caisses).
Mode de classement Cotation et conditionnement :
164 IFA 1-236 : dossiers de projets en boîtes “Armic”
164 IFA 501-520 : documents A3 en caisses d’archives
164 IFA 401-415 : dessins en cartons à dessins (petit format)
164 IFA 420-425 : dessins en cartons à dessins (format moyen)
164 IFA 426-427 : dessins en cartons à dessins (grand format)
164 IFA 1001-1007 : maquettes
164 IFA 2001-2008 : boîtes à rouleaux
164 IFA 3001 : document encadré
Non numérotés : tubes.
Présentation du contenu Bernard Huet a donné une maquette du concours pour la Très Grande Bibliothèque (Bibl. nationale de France), 1989 (le concours a été jugé dans les locaux du centre d’archives de l’Ifa, juste avant son inauguration).
En 2013, la famille de l’architecte conjointement avec l’agence Ville et architecture, dont il était un fondateur et qui a poursuivi son activité après le décès de B. Huet, a confié au Centre d’archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine l’ensemble des archives de projets d’architecture ou d’aménagement urbain, ainsi que l’important ensemble de diapositives (de voyage notamment) de B. Huet. Cet ensemble d’archives très considérable se compose de croquis de conception, et de l’ensemble des dossiers de réalisation (y compris le plus souvent la correspondance), pour la plupart de ses projets connus ou moins connus, ainsi que des photographies de sites, de maquettes et de réalisations, et des revues de presse et publications relatives aux réalisations.
Les projets les plus anciens, antérieurs à la création de l’agence, ne sont en revanche représentés que par quelques plaquettes (émanant notamment du groupe TAU).
Documents de même provenance Paris. Centre Georges-Pompidou, MNAM/CCI : fonds Bernard Huet.
Paris. Ecole nationale supérieure d’architecture de Belleville : bibliothèque et archives d’enseignement et de recherche de Bernard Huet.
Bibliographie Campobenedetto (Daniele). “L’Atelier parisien d’urbanisme tra rénovation e forma urbana (1967-1989) : il ruolo di un’agenzia pubblica nella trasformazione dello spazio urbano a Parigi : i casi delle Halles e del secteur de La Villette”. Thèse de doctorat, Architecture, sous la dir. de Carlo Olmo et Pierre Pinon, Ecole Polytechnique de Turin, Université Paris Est, 2015.
Pommier (Juliette). “Vers une architecture urbaine : la trajectoire de Bernard Huet”, thèse de doctorat, sous la direction de Jean-Louis Cohen, université Paris 8, 2010 [thèse réalisée à partir des archives consultées dans l’agence].
Huet (Bernard). “Anachroniques d’architecture”. Bruxelles : AAM, 1981.
“Bibliothèque de France : premiers volumes”. Paris : IFA ; Rome : Carte Segrete, 1989.
Huet (Bernard) ; Lambert (Michèle) ; Toussaint (Jean-Yves). “Le logement collectif contemporain : émergence d’une typologie architecturale”. Paris : Puca, 1994 (coll. “Recherche”).
Santelli (Serge). “Bernard Huet, architecte-urbaniste”. Paris : Hartmann, 2003 (coll. “Visage”).
Copyright © Cité de l’architecture et du patrimoine