Chronologie sur l’Opéra Bastille

1977

Rapport d’enquête de François Bloch-Lainé sur la situation de l’Opéra de Paris qui propose dans ses conclusions d’étudier la construction à Paris, si possible au cœur de la ville, d’une nouvelle grande salle. Ce rapport est remis au Premier ministre Raymond Barre.

Été 1981

Jean-Pierre Angremy est chargé par Jack Lang, ministre de la culture, d’une mission d’étude sur la future cité musicale de La Villette et d’une première note de travail sur un opéra populaire. Il sera chargé de la responsabilité de la mise en place de l’Opéra de la Bastille

28 octobre 1981

Jack Lang annonce que Maurice Fleuret est nommé directeur de la Musique et de la Danse au ministère de la Culture et évoque la construction de la Cité de la musique qui comprendra notamment l’édification d’un grand opéra moderne et populaire.Paul Puaux est nommé président du conseil d’administration du Théâtre national de l’Opéra de Paris et Massimo Bogianckino, administrateur général de l’Opéra de Paris à partir du 1er août 1983. Jean-Pierre Leclerc est confirmé dans ses fonctions de directeur général.

Octobre-décembre 1981

Plusieurs réunions rassemblent les représentants des sites candidats pour l’implantation des équipements musicaux de la Cité. Rédaction d’un rapport de synthèse avec dix scénarios d’implantation.

Gérard Charlet participe à ces réunions en tant que membre de l’APUR.

27 novembre 1981

Conférence de presse de Jack Lang sur la nouvelle direction de l’Opéra de Paris.

Fin décembre

Le rapport de synthèse de Jean-Pierre Angremy et un « Livre rouge » sont remis au président de la République, au Premier ministre, au ministre de la Culture et au maire de Paris Jacques Chirac.

Mi-février 1982

Décision officieuse : un opéra à la Bastille et le reste des équipements musicaux iront à la Villette.

Gérard Charlet rejoint l’équipe de Jean-Pierre Angremy par l’intermédiaire de Michaël Dittmann.

Michèle Audon est contactée par la cabinet du Premier ministre, Pierre Mauroy, puis par le cabinet du ministre de la Culture, Jack Lang, pour diriger l’opération de l’Opéra Bastille.

Février 1982

Rencontre Mitterrand-Chirac

Début mars 1982

François Bloch-Lainé est contacté par le cabinet de Jack Lang pour présider la future structure chargée de la conduite du projet

8 mars 1982

Le communiqué de la présidence de la République sur les grandes opérations d’architecture et d’urbanisme prévoit la construction d’un opéra moderne et populaire sur la Place de la Bastille pour lequel un concours international sera ouvert à l’automne.

9 mars 1982

Communiqué du Premier ministre sur les grandes opérations d’architecture et d’urbanisme : François Bloch-Lainé préside la « mission de l’opéra » dirigée par Michèle Audon. Jean-Pierre Angremy est chargé de la programmation. Un concours international sera lancé fin 1982 et un établissement public sera créé pour assurer la maîtrise d’ouvrage.

Fin mars 1982

Première réunion de travail au cabinet de Jack Lang. Discussion sur l’organigramme de la future Mission Opéra Bastille et création de la « commission Fleuret ».

François Bloch-Lainé rencontre Jacques Chirac et Pierre-Yves Ligen pour connaître la position de la Ville de Paris à l’égard du projet.

1er avril 1982

Création de l’Association pour l’étude et la réalisation du nouvel Opéra Bastille (APROB), dite Mission Opéra Bastille présidée par François Bloch-Lainé.

Avril – début mai 1982

Réunion de la « commission Fleuret »

10 mai 1982

Les résultats de la « commission Fleuret » présentés au cabinet de Jack Lang. Trois salles sont prévues.

Mi-juin 1982

La mission Opéra Bastille communique au cabinet de la Culture et à la direction de la musique et de la danse une autre proposition ne comprenant que deux salles.

27 juillet 1982

Lettre du président de la République à Jack Lang : commande d’un opéra comprenant une grande salle de 2 500 à 3 200 places, une salle à vocation expérimentale et divers espaces composant une « maison de l’Opéra »

Septembre-décembre 1982

Rédaction du règlement, du rapport d’objectifs et du programme du concours d’architecture supervisé par la « commission Fleuret ».

21 décembre 1982

Présentation du jury du concours international du futur Opéra Bastille. Première réunion préparatoire du jury du concours

Février 1983

Lancement du concours international d’architecture.

3 mars 1983

Deuxième réunion préparatoire du jury.

Avril-mai-juin 1983

Étude sur les coûts d’exploitation de l’ensemble Garnier-Favart-Bastille selon différentes hypothèses de répartition des activités dans chaque salle.

27 mai 1983

Date limite de réception des projets : 757 projets reçus.

26 juin-2 juillet 1983

Le jury sélectionne 6 projets

François Bloch-Lainé annonce publiquement un coût de construction approchant 2 milliards de francs (francs 1983)

1er septembre 1983

Un deuxième tour de compétition est demandé par le président de la République pour 3 projets retenus parmi les 6 sélectionnés par le jury.

6 septembre 1983

Par décret André Larquié est nommé président du conseil d’administration du Théâtre national de l’Opéra de Paris.

Par décret Massimo Bogianckino est nommé administrateur général du Théâtre national de l’Opéra de Paris

3 octobre 1983

Décret créant l’établissement public de l’Opéra de la Bastille (EPOB), établissement public à caractère administratif. Michèle Audon est nommée directeur général.

20 octobre 1983

Présentation des 3 projets à Jacques Chirac.

21 octobre 1983

Jacques Chirac rend publique sa préférence pour le projet de Carlos Ott.

10 novembre 1983

Carlos Ott est choisi par François Mitterrand (choix rendu public le 17).

17 novembre 1983

François Bloch-Lainé est nommé président du conseil d’administration de l’établissement public de l’Opéra de la Bastille

3 décembre 1983-22 janvier 1984

Exposition de tous les projets ayant concouru au Palais de Tokyo.

Janvier 1984

Début des procédures administratives pour les permis de démolition et de construction. Enquête d’utilité publique.

13 janvier 1984

Par arrêté Jean-Philippe Saint-Geours est nommé directeur du Théâtre national de l’Opéra de Paris. Il remplace Jean-Pierre Leclerc (directeur depuis 1978).

Janvier-avril 1984

Marché de définition.

Avril 1984

Consultation restreinte pour la recherche d’un architecte d’intérieur.

L’un des candidats, Christopher Wright est intégré à l’équipe de Carlos Ott.

14-15 avril 1984

Symposium sur la salle modulable. Nomination officielle de Jean-Pierre Brossmann comme directeur artistique chargé de la programmation de cette salle dont on annonce l’ouverture en 1987. Dans le même temps, Pierre Boulez et Massimo Bogianckino nommés conseillers artistiques.

14 mai 1984

Présentation à Jack Lang des études sur la façade et l’architecture intérieure.

Mai-juillet 1984

Avant-projet sommaire.

27 juin 1984

Première réunion d’un groupe de travail réunissant des membres de l’EPOB et de l’APUR pour l’aménagement de la Place de la Bastille.

7 juillet 1984

Le Conseil de Paris donne un avis défavorable au permis de construire demandé par l’État.

Août 1984

Ultime arbitrage pour le budget 1985 à l’Élysée.

Abandon du projet d’ouverture anticipée de la salle modulable en 1987.

21 septembre 1984

Présentation à Jack Lang, des esquisses de la façade.

24 septembre 1984

Le Conseil de Paris approuve la déclaration d’utilité publique et la modification du plan d’occupation des sols.

Fin 1984

Travaux de démolition de l’ancienne gare de la Bastille.

1984

Rapport de Paul Puaux Une réflexion sur l’art lyrique

Novembre-décembre 1984

Départ de Christopher Wright. Ronald Cecil Sportes est choisi comme architecte d’intérieur.

1985

Jean-Pierre Brossmann est nommé directeur artistique de l’EPOB, il démissionnera en 1986.

Démarrage du chantier

7 janvier 1985

Par décret, Pierre Viot succède à François Bloch-Lainé à la présidence du conseil d’administration de l’établissement public de l’Opéra de la Bastille.

Juin 1985

Exposition sur l’Opéra Bastille au Centre Georges Pompidou.

6 juin 1985

Début du chantier avec les démolitions (notamment le restaurant La Tour d’Argent).

9 juillet 1985

Lors d’un conseil d’administration de l’EPOB, Pierre Boulez est nommé vice-président de l’établissement public.

Gérard Mortier officieusement nommé directeur artistique du projet.

6 septembre 1985

Nomination officielle de Gérard Mortier.

24 septembre 1985

Démission de Massimo Bogianckino

Décembre 1985

Fin de la mission de Ronald Cecil Sportes.

Janvier 1986

Étude sur les coûts de fonctionnement (direction de la Musique et de la Danse, Joan Ingpen et Michaël Dittmann)

1er -2 février 1986

Rencontres sur l’art lyrique au Théâtre des Amandiers de Nanterre.

3 février 1986

Conférence de presse de Gérard Mortier à l’Hôtel Intercontinental.

13 février 1986

Par décret, Jean-Louis Martinoty succède à Massimo Bogianckino au poste d’administrateur général de l’Opéra de Paris.

20 mars 1986

Jacques Chirac est nommé Premier ministre, François Léotard, ministre de la Culture et de la Communication.

Avril 1986

Olivier Chevrillon est chargé d’une mission de réflexion sur le projet Opéra Bastille.

Début juin 1986

Le rapport Chevrillon est remis à François Léotard.

13 juillet 1986

Pétition signée par 89 personnalités en faveur de la poursuite du projet initial.

17 juillet 1986

Communiqué de François Léotard : il propose au gouvernement le maintien de la vocation lyrique du Palais Garnier et, sur le site de la Bastille, la réalisation d’un grand théâtre national à vocation musicale, chorégraphique et lyrique et l’abandon des ateliers de décors.

Arrêt du chantier.

21 juillet 1986

Jacques Chirac annonce le remplacement de l’Opéra par un grand auditorium.

12 septembre 1986

Réunion rue de Valois des membres du cabinet de François Léotard, du cabinet du ministre du budget et l’EPOB

1er août 1986

Reprise du chantier.

12 août 1986

Communiqué de François Léotard annonçant la décision du gouvernement : maintien de l’activité lyrique au Palais Garnier, grande salle de théâtre à vocation musicale, chorégraphique et lyrique à la Bastille, abandon des ateliers de décors et de la salle modulable.

Septembre 1986

Marc Bleuse est nommé directeur de la Musique est de la Danse après la démission de Maurice Fleuret.

Novembre 1986

Édouard Jacob est chargé par François Léotard d’une mission de coordination pour la vente des espaces des ateliers de décors et du bâtiment de la salle modulable. Un concours va être lancé.

26 novembre 1986

Par décret, Pierre Viot est reconduit dans ses fonctions de président du conseil d’administration de l’établissement public de l’Opéra de la Bastille

Fin décembre 1986

Rapport de Max Von Vequel.

24 décembre 1986

Communiqué de François Léotard

Début janvier 1987

Rapport de Joan Ingpen.

2 janvier 1987

Appel de candidatures pour la reprise de ces espaces.

16 janvier 1987

Par décret, Raymond Soubie est nommé président du conseil d’administration du Théâtre national de l’Opéra de Paris.

27 janvier 1987

Première réunion de la  « commission Jacob » pour examiner les différentes options.

Février-avril 1987

Étude du cabinet Bossard sur les fonctions décors et costumes.

Mars 1987

Achèvement du dossier de consultation pour la vente des espaces abandonnés en 1986.

6 mars 1987

Présentation à l’Élysée des maquettes des sièges de la grande salle et du grand portique.

Mai 1987

Rapport Soubie sur la situation et les perspectives de l’Opéra Bastille, François Léotard annonce le 28 mai qu’il en suivra les conclusions. L’Opéra Bastille redevient le principal lieu de production lyrique.

Avril-juillet 1987

Réexamen de l’enveloppe globale de la construction de l’Opéra.

Apparition et acceptation par le cabinet du ministre de la culture de l’idée de construire une version réduite des ateliers de décors.

30 juillet 1987

Annonce de la création prochaine d’une association de préfiguration dont la présidence sera assurée par Raymond Soubie, président du conseil d’administration du Théâtre national de l’Opéra de Paris, et la vice-pésidence par Pierre Viot président du conseil d’administration de l’EPOB.

Nomination de Daniel Barenboïm, directeur artistique et musical, de Pierre Vozlinsky, directeur général, et d’Eva Wagner-Pasquier, directrice de la programmation.

Juillet 1987

Dernière réunion de la « commission Jacob ».

23 novembre 1987

Création de l’Association de Préfiguration de l’Opéra de la Bastille (APROB) . Raymond Soubie en est le président, Pierre Viot, le vice-président.

10 décembre 1987

Réunion interministérielle à Matignon entérinant la construction des ateliers réduits .

14 décembre 1987

Communiqué de François Léotard pour préciser la mission de la Salle Favart.

31 mars 1988

Conférence de presse de Daniel Barenboïm et Pierre Vozlinski sur la programmation des trois premières saisons.

Avril-mai 1988

Élection présidentielle : François Mitterrand est réélu président de la République, et Jack Lang nommé Ministre de la Culture et de la Communication.

31 août 1988

Pierre Bergé est nommé président des Théâtres de l’Opéra de Paris (TOP), Raymond Soubie, délégué général.

Annonce de la construction des ateliers de décors et de l’achèvement de la salle modulable. Le Palais Garnier sera réservé à la danse.

28 septembre 1988

Michel Schneider est nommé directeur de la Musique et de la Danse.

4 novembre 1988

Démission de Raymond Soubie.

10 novembre 1988

Par décret, Pierre Bergé est nommé président du conseil d’administration du Théâtre National de l’Opéra de Paris.

22 décembre 1988

René Gonzalez est nommé directeur général de l’Opéra Bastille , Alain Pichon, directeur général des Opéras de Paris.

1989

Achèvement des travaux

13 juillet 1989

Inauguration de l’Opéra Bastille par le Président de la République François Mitterrand en présence de nombreux chefs d’État à l’occasion des manifestations du bicentenaire de la Révolution française. L’Opéra Bastille est ouvert au public le 14 juillet.

15 novembre 1989

Par décret, Pierre Viot est reconduit dans ses fonctions de président de l’Établissement public de l’Opéra de la Bastille.

2 avril 1990

Décret fixant le statut de l’Opéra de Paris, nouveau nom de l’Établissement public précédemment nommé Théâtre national de l’Opéra de Paris

6 juin 1990

Rapport public de la Cour des Comptes

8 juin 1990

Par arrêté, Marcel Linet est nommé directeur général de l’Établissement public de l’Opéra de la Bastille en remplacement de Michèle Audon.

22 avril 1991

Philippe Bélaval est nommé directeur général de l’Opéra de Paris

1991

Rapport de Jacques Vistel et Alexis Lloyd sur la salle de concert de la Cité de la Villette et la salle modulable de l’Opéra Bastille.

L’État engage un procès pour malfaçon contre les entrepreneurs en raison de la dégradation très rapide de la façade du bâtiment. L’État gagnera ce procès en 2007.

15 juillet 1992

Par décret Marcel Linet est nommé président de l’Établissement public de l’Opéra Bastille

18 septembre 1992

Jean-Paul Cluzel est nommé directeur général de l’Opéra de Paris par le ministre de la culture.

23 février 1993

Présentation par le ministre de la culture de la seconde salle de l’Opéra de Paris.

13 octobre 1993

Décret portant dissolution de l’Établissement public de l’Opéra de la Bastille.

25 novembre 1993

Conférence de presse au ministère de la culture sur le rapport de Hugues Gall sur l’Opéra de Paris.

5 février 1994

Décret fixant le statut de l’Opéra national de Paris, établissement public industriel et commercial.

10 février 1994

Jean-Paul Cluzel est nommé directeur de l’Opéra national de Paris.

30 juin 1994

Par décret Jean-Pierre Leclerc est nommé président du conseil d’administration de l’Opéra national de Paris.

24 juillet 1995

Par décret Hugues Gall est nommé administrateur de l’Opéra national de Paris.

6 décembre 2001

Par arrêté Gérard Mortier est nommé directeur délégué de l’Opéra national de Paris

16 juillet 2004

Par décret Gérard Mortier est nommé directeur de l’Opéra national de Paris succédant à Hugues Gall

[sommaire]