Travaux d’école de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris

Référence 182 Ifa, ENSBA
Niveau de description Fonds d’archives photographiques
Intitulé École nationale supérieure des Beaux-Arts (ENSBA)
Dates extrêmes Première moitié du XXe siècle
Nom des principaux producteurs École nationale supérieure des Beaux-Arts
Importance matérielle 1 ml (2 cartons d’épreuves photographiques).
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
Localisation physique Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
127, rue de Tolbiac
75013 Paris
Conditions d’accès Il n’y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds. Fonds non inventorié mais de volume réduit, accessible à la consultation.
Conditions d’utilisation Pas de conditions particulières.
En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont «ENSBA/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d’archives).
Modalités d’entrée Documents provenant de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts et parvenus au centre d’archives de l’Ifa sans statut défini en novembre 1991.
Historique du producteur Placée directement sous la tutelle du roi jusqu’en 1863, l’Ecole des beaux-arts se voit dotée, par le décret impérial du 13 novembre 1863, d’un directeur nommé pour cinq ans. Longtemps placée sous la tutelle du ministère de l’Instruction publique, elle est, depuis le 26 octobre 1984, un établissement public à caractère administratif, sous tutelle du ministère de la Culture et de la communication (Délégation aux arts plastiques).
Communément nommés “les Beaux-Arts”, c’est une école d’art prestigieuse dans le monde entier, qui forme un nombre important d’artistes et d’architectes étrangers (notamment américains et sud-américains).
La discipline Architecture, jusqu’en 1968, faisait partie intégrante de celles enseignées à l’ENSBA. André Malraux, ministre de la Culture, pour rompre avec l’académisme et calmer les conflits politiques, crée alors une vingaine d’unités pédagogiques d’architecture (UPA) sur tout le territoire, brisant l’unité des disciplines des Beaux-Arts mais évitant le rattachement de l’enseignement de l’architecture à l’Université. Les UPA ont été transformées depuis en écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA).
Évaluation, tris et éliminations Aucune élimination n’a été pratiquée.
Présentation du contenu Reproductions de travaux d’école.
Documents de même provenance ENSBA, Paris : collections de dessins.
Bibliographie Labat-Poussin (Brigitte). “Archives de l’ENSBA et de l’École nationale des Arts décoratifs : sous-séries AJ52 et AJ53”. Paris : Archives nationales, 1978.
Copyright © Cité de l’architecture et du patrimoine

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search