Fonds Germain DEBRÉ

Référence 013 Ifa, DEBGE
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé DEBRÉ Germain (1890-1948)
Dates extrêmes 1911-1948
Nom des principaux producteurs Germain Debré
Importance matérielle [A l’arrivée du fonds : env. 0,5 ml de dossiers, 17 tiroirs de meubles à plans, 7 boîtes photos] 0,8 ml de dossiers d’archives, 9 tiroirs de meuble à plans, 2,5 ml de documents roulés.
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
Localisation physique Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
127, rue de Tolbiac
75013 Paris
Conditions d’accès Il n’y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.
Conditions d’utilisation Pas de conditions particulières.
En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d’archives).
Modalités d’entrée Fonds déposé au Centre d’archives de l’Ifa par Antoine Debré, fils de Germain Debré, lui-même architecte, en juillet 1981, et complété en avril 1989 lors du don des archives propres d’Antoine Debré (Atelier d’architectes associés, fonds n° 92 Ifa).
Historique du producteur Germain Debré est né en 1890 et mort en 1948. Fils de Simon Debré, grand rabbin de la synagogue de Neuilly, c’est aussi un des frères du médecin Robert Debré.
Il entre à l’Ecole des Beaux-arts de Paris en 1908 (ateliers Deglane puis Umbdenstock), mais, en raison de la guerre, n’est diplômé qu’en 1920.
En 1924, il construit la première école de plein air en France, à Saint-Quentin (Aisne).
Renouvelant l’architecture religieuse israélite, il réalise plusieurs synagogues à Belleville, Paris 20e (1925-1933), à La Varenne-Saint-Hilaire (1935) et rue Saint-Isaure, Paris 18e (1937-1938).
Par l’intermédiaire du baron Edmond de Rothschild, il réalise notamment l’une de ses œuvres principales, l’Institut de biologie physico-chimique, rue Pierre-et-Marie-Curie, Paris 5e (1927).
Au début des années trente, G. Debré est associé à l’agence d’architecture des Galeries Lafayette.
En tant qu’architecte des bâtiments publics et palais nationaux, il réhabilite – dans le respect des règles de l’hygiénisme – plusieurs établissements scolaires, et travaille au théâtre de l’Odéon (1934-1946).
Attaché au milieu scientifique, Debré réalise des laboratoires pour le CNRS : laboratoires de synthèse atomique à Ivry-sur-Seine (1936-1945) et d’astrophysique, bd Arago, Paris 14e (1937-1942).
Il participe, aux côtés de Maurice Boutterin et d’Armant Néret, à l’aménagement du Palais de la Découverte pour l’Exposition internationale de 1937.
Plus tard, il est architecte du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) : appelé par Frédéric Joliot et Francis Perrin à fonder, avec Urbain Cassan et Chevalier, l’agence d’architecture du CEA, il réalise les premières études de plan masse du CEN de Saclay (à son décès, en 1948, il est remplacé dans l’équipe par Auguste Perret).
Si le style de certaines œuvres de Germain Debré est contraint par le goût de ses commanditaires, il est, dans l’ensemble, largement dominé par le modernisme international, avec une préférence marquée pour l’architecture nééerlandaise ou allemande des années 1920.
Évaluation, tris et éliminations Aucune élimination significative n’a été pratiquée.
Mode de classement Cotation et conditionnement :
– 13 Ifa 001- 082 : pochettes de doc. graphiques (jusqu’à 90 x 125 cm) ;
– 13 Ifa 100-103 : boîtes de photographies. (jusqu’à 26 x 37 cm) ;
– 13 Ifa 110 : boîte de doc. (écrits et imprimés; jusqu’à 26 x 37 cm) ;
– 13 Ifa 120-121 : boîte plates (documents graphiques et photographies; jusqu’à 55 x 65 cm) ;
– 13 Ifa 150-151 : pochettes de doc. à plat hors format ;
– 13 Ifa 200-212 : boîtes de rouleaux (documents graphiques).
Présentation du contenu La plupart des projets de Germain Debré sont situés à Paris et en région parisienne.
Le fonds semble couvrir à peu près toute la carrière de l’architecte (de 1919, reconstruction de la ville de Cambrai, à 1948, année de sa mort). Un seul projet est antérieur à 1919 : projet de maison av. de l’Observatoire, Paris 6e (contexte inconnu). La période de formation à l’Ecole des beaux-arts n’est pas représentée dans le fonds. Certains projets commencés par Germain Debré ont été poursuivis après son décès par H. Blin.
Le fonds comporte très peu de documents écrits et renseigne donc peu sur l’histoire des projets et sur le détail de la carrière de l’architecte.
Documents de même provenance Cité de l’architecture et du patrimoine, Centre d’archives d’architecture du XXe siècle : – fonds Germain et Antoine Debré (dépôt de l’Académie d’architecture), 284 AA ; – fonds de l’Atelier d’architectes associés, 92 IFA.
Autres sources Archives nationales : théâtre de l’Odéon (F21 3875 à 3879 et 6166 à 6168).
Association consistoriale de Paris (ACIP), archives : travaux pour le Consistoire (série AA 35).
Cité de l’architecture et du patrimoine, Centre d’archives d’architecture du XXe siècle : fonds Germain et Antoine Debré, 284 AA ; fonds Perret, 535 AP (Galeries Lafayette, concours pour les façades).
Concernant l’Exposition de 1937 et le Palais de la Découverte : – Archives nationales, Paris : cartons F12 12114 à 13063 ; – Archives nationales, Centre des archives contemporaines à Fontainebleau : palais de la Découverte (versement 900512) ; – Cité de l’architecture et du patrimoine, Centre d’archives de l’Ifa, notamment: fonds Maurice Boutterin, 272 AA ; fonds André Hermant, 60 IFA. – Institut de France – Académie des sciences, Paris : fonds Perrin, 54 J (dossier 8).
Concernant le CEA : – Cité de l’architecture et du patrimoine, Centre d’archives de l’Ifa : fonds Perret, 535 AP (Centre d’études nucléaires, Saclay).
Voir aussi les sources mentionnées dans le mémoire de maîtrise de Marie Simonet.
Bibliographie Dion (Mathilde). “Notices biographiques d’architectes français”. Paris : Ifa/Archives d’architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. (rapport dactyl. pour la dir. du Patrimoine).
Simonet (Marie). “Germain Debré 1890-1948”. Paris : Université Paris-I , 1993, 2 vol. (mémoire de maîtrise).
Zenouda (Sylvie) (dir.) ; Blum (Alexis) ; Zenouda (Claude) ; Zajac (Elie) et. al. “La Synagogue de Neuilly-sur-Seine : 120 ans d’histoire d’une communauté”. Neuilly-sur-Seine : chez l’auteur, 2000.
Genaille (Gaétanne). “L’école de plein air de Saint-Quentin : Germain Debré, 1924-1931”. Versailles : Ecole d’architecture de Versailles, 2002. 2 vol., 37p., ill. (mémoire).
Copyright © Cité de l’architecture et du patrimoine

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search