Antenne 2. Plateau invité [Opéra Bastille]

Référence CAB89028351
Intitulé Plateau invité
Émission Édition spéciale
Dates extrêmes 06/07/1989
Niveau de description Pièce
Importance matérielle 1h01min
Nom du producteur Antenne 2
Histoire administrative / notice biographique Créé en 1975, Antenne 2 est une société nationale de programme de télévision qui succède en 1975 à la deuxième chaîne couleur de l’ORTF. En 1992, Antenne 2 devient France 2.
Historique de la conservation
La pièce est conservée à l’INA.
Présentation du contenu Édition spéciale à 15 jours de l’inauguration de l’Opéra Bastille. Les invités pour le débat sur le plateau sont : – Pierre BERGE, Directeur de l’association des Théâtres de l’Opéra de Paris – Raymond SOUBIE, Président du Théâtre des Champs Elysée – Michèle AUDON, Directeur General de l’établissement public Bastille – Philippe GOUTTES, représentant du personnel CGT de l’Opéra de Paris – Jean Philippe LAFONT, Bariton – Marcel LANDOWSKY, compositeur, Secrétaire permanent de l’Académie des Beaux Arts, directeur du Théâtre Chatelet. Eve RUGGIERI La première partie du débat est consacrée à toute la période de la construction de l’Opéra Bastille et aux polémiques qui ont émergé : – le limogeage de Daniel BARENBOIM par Pierre BERGÉ et la polémique sur le salaire de Daniel BARENBOIM et son remplacement par Myung Whum CHUNG dont le salaire est progressif, le salaire élevé des artistes lyriques. Le surcoût de la construction de l’Opéra provoqué par l’arrêt des travaux sous le gouvernement CHIRAC-LEOTARD (570000 francs par jour). – La façon dont ont été organisé le concours d’architecture et la sélection du projet de Carlos OTT. – La séparation art lyrique et ballet entre Bastille et Garnier. La nécessité d’avoir une grande salle pour faire un opéra populaire de qualité à Paris. – La répartition du budget de la culture entre les opéras de Paris et les opéras de province. La nécessité d’avoir un outil contemporain pour le développement de l’art lyrique. – Le rôle joué par Raymond SOUBIE à l’époque, responsable du projet pour convaincre le gouvernement LEOTARD de continuer la construction. Deuxième partie: le public et l’opéra populaire. – le prix des places sera de 50 à 350 francs avec la moitié à 250. Mais l’opéra ne peut pas vivre sans subventions et Pierre BERGÉ envisage de faire appel à des sponsors et pense que le rythme de croisière de l’Opéra Bastille sera atteint pour la saison 92-93. – Pierre BERGÉ envisage une vrai politique de mise en vente des places. Mais l’opéra ne pourra pas vivre s’il n’y pas d’enthousiasme, d’audace, de nouveaux talents français et si le public ne prend pas de nouvelles habitudes. – Le rôle de la télévision pour la vulgarisation de l’art lyrique. Troisième partie du débat : le personnel, les qualités de l’Opéra Bastille. – Selon Philippe GOUTTES le personnel ne sera pas prêt, on demande en ce moment beaucoup au personnel. Mais tout le monde fait confiance à la bonne volonté de tout le monde. Pierre BERGE dit souhaiter trouver un accord afin de conserver la salle Favard. – Annonce de la retransmission en léger différé sur A2 de la soirée inaugurale le 13 Juillet en présence des chefs d’états invités à la célébration du bicentenaire de la Révolution.

 

[voir les autres fonds sur l’Opéra Bastille]
[sommaire]



Citer ce billet
mjenner (2017, 11 octobre). Antenne 2. Plateau invité [Opéra Bastille]. Guides des sources. Consulté le 4 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/paex

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search