Fonds Roland SIMOUNET

Référence 1997017
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé Fonds Roland Simounet
Dates extrêmes 1951-1996
Nom des principaux producteurs Roland Simounet
Importance matérielle – 1997 017 (1ère partie) : 168 mètres linéaires
– 1997 017 (2e partie) : 150 tubes de plans et environ 2000 plans en portfolios
– 1997 017 PH (3e partie) : 5,6 mètres linéaires (112 unités documentaires)
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre des archives du monde du travail de Roubaix
Localisation physique Archives Nationales du Monde du Travail
78, Boulevard du Général Leclerc
59100 Roubaix
Conditions d’accès Librement communicable à l’issue de ces travaux à l’exception de plusieurs documents qui sont soumis aux délais de communicabilité suivants (loi sur les archives du 15 juillet 2008)
Conditions d’utilisation Sur autorisation du propriétaire pendant la période de classement et de rédaction d’inventaire
Modalités d’entrée Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 1997 sous la cote 1997 017 par voie de don. En effet, le 26 mai 1997, les enfants de Roland Simounet, Madame Yvette Langrand, sa compagne et légataire universelle et sa fille Pascale Langrand remettent à titre de donation à l’État ces archives, sous condition de classement et inventaire à réaliser par le Centre. Néanmoins, ces opérations de classement et de rédaction d’inventaire étant actuellement en cours de réalisation, la communication au public de l’ensemble du fonds est pour l’instant soumise à l’autorisation du propriétaire déposant.
Historique du producteur Roland Simounet (1927-1996) est un architecte actif à Alger entre 1952 et 1962, puis à Paris à partir de 1963. Il est surtout célèbre pour ses réalisations dans le domaine des équipements culturels et du logement social.
En 1954, il est conseiller technique pour l’habitat à l’Agence du plan de la ville d’Alger. Parallèlement, il poursuit ses recherches sur la résorption des bidonvilles et l’utilisation des terrains à forte pente. La connaissance de cette organisation spatiale, élémentaire mais efficace, va le préparer, après la construction de quelques maisons individuelles, à une importante activité dans le domaine des logements de transit et des cités d’urgence : à Alger en 1955 une cité de « première urgence » à Maison-Carrée comptant 300 logements, puis les 200 logements d’Orléansville après le tremblement de terre et les 2.500 logements de la Cité La Montagne. S’inspirant de la construction traditionnelle, le projet combine l’architecture vernaculaire à un vocabulaire moderne de tendance corbuséenne tout en étant une démonstration exceptionnelle de l’adaptation d’un programme à un site. Adaptation à la pente, attention portée au climat, simplicité, répétition et variété des espaces vont devenir les constantes du travail de Simounet. Il travaille aux projets du Centre culturel Albert Camus (El Cheliff) dédié à la culture et au sport, de l’église de Tefeschoun et de la nouvelle agglomération de Timgad. En pleine guerre d’Algérie, il fonde avec quelques amis d’Albert Camus dont Henri Alleg le Comité pour la trêve civile en Algérie. Installé en France après l’Indépendance, il est l’architecte de logements sociaux en Seine-Saint-Denis, au Vénézuela, au Burkina-Faso, de lycées et écoles à Tananarive, de musées (Musée d’Art islamique du Caire, Musée de la Préhistoire de Nemours, Musée d’Art moderne de Villeneuve-d’Ascq et Musée de l’Hôtel Salé pour la dation Picasso). Sa dernière oeuvre, un immeuble de logement s pour la ville de Paris dans le 15e arrondissement sera achevé deux ans après son décès.
Présentation du contenu Le fonds se compose, tout d’abord, des archives de l’agence et de la SARL Simounet Ingénierie dans lesquelles se trouvent des documents comptables et administratifs.Le fonds contient également certaines archives personnelles de l’architecte, des books de ses travaux d’architecture, des dossiers relatifs aux différentes institutions dont il est membre (Ordre des architectes, Société d’entraide de la Légion d’honneur, Commission supérieure des monuments historiques), ses dossiers de décorations, ses dossiers de candidatures au Palmarès national de l’Habitat, mais aussi ses écrits et ses documents préparatoires à la réalisation de la monographie Pour une invention de l’espace. A cela s’ajoute, les écrits et interviews sur lui ainsi que les lettres d’hommages après son décès.Les dossiers de projets, qui représentent la part la plus importante du fonds, se composent de plusieurs milliers de plans (150 tubes) et de dossiers, plus de 500 photographies, une vingtaine de maquettes et 263 carnets, contenant plus de 8500 dessins et notes manuscrites diverses qui représentent sans doute l’élément le plus original pour comprendre l’œuvre de Roland Simounet. L’inventaire des archives de Roland Simounet se décline en quatre tomes. Le tome 1 suivant porte sur l’organisation et la comptabilité de l’agence Roland Simounet et de la SARL Simounet Ingénierie ; les archives personnelles de l’architecte ; ses dossiers d’affaires ; ses carnets de croquis ; sa correspondance générale ; les expositions et conférences auxquelles il a participé ; les requêtes et travaux d’étudiants ; les jurys et autres instances dont il est membre ; ses carnets d’adresses, agendas et cartes de vœux ; une partie presse, bibliothèque et documentation de l’architecte. Le tome 2 portera sur les plans et les croquis hors format. Enfin, le tome 3 sera consacré à la photothèque, et le tome 4 aux maquettes. Extrait de l’inventaire : 1997 017 442 : École spéciale d’architecture (ESA). – Demande de R. Simounet d’habilitation rectorale d’enseignement : fiche de renseignements, notes, correspondance. (1993) 1997 017 PH 106 : Dossier de Roland Simounet. – Concours d’admission, diplôme, photos de lui-même et de connaissances : 4 diapositives, 2 ektachromes, 1 négatif, 18 tirages. (s.d.)
Sources complémentaires Archives nationales du monde du travail à Roubaix :
– Non coté : Répertoire des maquettes de Roland Simounet.
– Non coté : Répertoire provisoire du fonds photographique (classement en cours).
– Non coté : Répertoire du fonds constitué à partir des manifestations scientifiques et culturelles réalisées autour de l’oeuvre de Roland Simounet après sa mort
– 2010 029 : Bordereau d’entrée numérique détaillée des documents numérisés.
Institut français de l’architecture (IFA) à Paris, Centre des archives d’architecture du Xxème siècle :
– 007 Ifa : Louis Miquel
Bibliographie Ouvrages écrits par Roland Simounet :
– SIMOUNET (Roland), Pour une invention de l’espace, Electa Moniteur, Paris, 1986, 143 p.
– SIMOUNET (Roland), D’une architecture juste, 1951-1996, complément de textes après décès de RIBOULET (Pierre), DIB (Mohammed), PELEGRI (Jean), Le Moniteur, Paris, 1997, 207 p.
– SIMOUNET (Roland), Traces écrites, avec une postface par Jean de Maisonseul, Domens, Pézenas, 1997, 92p.
– SIMOUNET (Roland) , Dialogues sur l’invention , Éditeur scientifique Richard Klein, Le Moniteur, Paris, coll. Questions d’architecture, 2005, 172 p.
Autres ouvrages
– Encyclopaedia Universalis, Dictionnaire des Architectes, Encyclopaedia Universalis et Albin Michel, Paris, 1999, 783 p.
– KLEIN (Richard, s.dir.), Roland Simounet à l’œuvre, architecture 1951-1996, édition musée d’Art Moderne de Lille-Villeneuve d’Ascq, Lille-Villeneuve d’Ascq, 2000, 168 p.
– SODA (Kumido), «La réalisation de la nouvelle agglomération de Timgad pendant la guerre d’Algérie : Roland Simounet et sa «mission impossible» », in
Livraisons d’histoire de l’architecture, 2005, vol.9, p.149-159.
– BONILLO (Jean-Lucien), MASSU (Claude), PINSON (Daniel), « L’expérience du bidonville, Roland Simounet et le groupe CIAM-Alger » in La modernité critique, autour du CIAM d’Aix-en-Provence-1953, Imbernon, Marseille, 2006, 303 p.
– Anthologie des écrits de Roland Simounet, inventaire et commentaires, Le Moniteur, Paris, 2004.
– ROLAND (Simounet), «Respect et métamorphose d’un lieu» in Revue de l’Art, vol 68, n°1, 1985, p. 53-54.
– «Le séminaire archéologie du projet et les archives de Roland Simounet» in L’annuel n°5, École d’architecture de Lille et des Régions Nord, juin 2000.
– «Le pavillon de l’Aluminium» in La Pierre d’Angle n°27, Paris, juillet-août 2000.
– Roland Simounet : une revendication tranquille de la modernité. Entretien ddo n°41, Lille, sept. oct. Nov. 2000.
– «Roland Simounet à l’œuvre» in Le b.a. ba, spécial petit journal de l’exposition, Lille, octobre 2000.
– Les archives de Roland Simounet, Paul Decaux, Raphaël Hoden, Le Corbusier et Charles Vollery – Restaurer le XXe siècle – La contribution des écoles d’architecture à l’exposition « Roland Simounet à l’œuvre », L’annuel n°6, École d’architecture de Lille et des Régions Nord, juin 2001.
– COHEN (Jean-Louis), OULEBSIR (Nabila), KANOUN (Youcef), Autour des expositions, Alger paysage urbain et architectures , Éditions de l’Imprimeur, Paris, 2003, 400 p.
– « L’Orient véhiculaire de Roland Simounet » in BERTRAND (Nathalie, dir.), L’Orient des architectes, actes du colloque, la Seyne-sur-Mer, Villa Tamaris, 22-24 mai 2003, publications de l’Université de Provence, collection histoire des arts, Aix-en-Provence, 2006, 190 p.
– MONNIER (Gérard, dir.) et al., « L’exposition Roland Simounet à l’œuvre et sa réception » in L’architecture : la réception immédiate et la réception différée, l’œuvre jugée, l’édifice habité, le monument célébré, publication de La Sorbonne, Paris, 2006, 166 p.DVD
– Centre des archives du monde du travail, Carnets de croquis de Roland Simounet, 2002
Copyright © Archives nationales du Monde du Travail

 



Citer ce billet
bparadis (2016, 18 mai). Fonds Roland SIMOUNET. Guides des sources. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p981

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search