Fonds Léon JAUSSELY

Référence 1997025
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé Fonds Léon Jaussely
Dates extrêmes 1894-1930
Nom des principaux producteurs Léon Jaussely
Importance matérielle 36,10 m.l. 701 unités documentaires
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre des archives du monde du travail de Roubaix
Localisation physique Archives Nationales du Monde du Travail
78, Boulevard du Général Leclerc
59100 Roubaix
Conditions d’accès Immédiatement communicable
Modalités d’entrée La Direction des Archives de France se porte acquéreur de ce fonds en achetant à la librairie Lecointre-Drouet, à Paris, le 23 juillet 1997, un ensemble d’environ 600 pièces représentant les archives de Léon Jaussely. Cette collection viendrait d’une succession Bukiet, collaborateur de ce dernier, qui a repris son atelier. Ces archives entrent ensuite au Centre des archives du monde du travail au cours de cette même année.
Historique du producteur Léon Jaussely naît à Toulouse en 1875. Il obtient le Grand Prix des Beaux Arts de cette ville à 17 ans et peut ainsi, grâce à une bourse, venir étudier à l’Ecole nationale des beaux arts où il est admis dans l’atelier Daumet-Esquié en 1893.En 1902, il remporte le prix Chenavard avec le projet : « Une place du peuple dans la métropole d’un grand état démocratique ». Ce projet sera également primé la même année au Salon des Artistes Français, section architecture.En 1903, il remporte le premier Grand Prix de Rome. C’est durant son séjour à la Villa Médicis qu’il prend part au concours international pour l’Aménagement et l’Extension de Barcelone. Le plan qu’il conçoit obtient l’unanimité des suffrages.En application de la loi Cornudet, promulguée en 1919, sur l’obligation d’un plan d’aménagement et d’extension des grandes villes françaises, il exécute les plans d’aménagement des villes de Grenoble, Toulouse, Tarbes, Vittel, Carcassonne, Pau, etc.En 1920, il obtient sous la devise « urbs », le premier prix du Concours International du Plan d’Extension de Paris. En 1925, il participe au Concours pour l’Aménagement et l’Extension de la Ville d’Angora (Ankara).Parallèlement à son activité d’urbaniste, Léon Jaussely a également une importante activité d’architecte.En 1912, il exécute différents travaux pour Mr Lambert Violet (Chaix Byrrh, hôtel particulier, maison de rapport). En 1914, il travaille à un projet d’ateliers d’artistes à Paris, rue Dareau.En 1915, il participe au concours d’agrandissement de la Bourse et au concours H.B.M. de la Ville de Paris, rue Marcadet. De 1908 à 1930, Léon Jaussely est l’architecte en chef des P.T.T pour lesquels il réalise divers immeubles en collaboration avec J.M. Bukiet : bureaux de la gare Bordeaux-Saint Jean, direction régionale des P.T.T de Toulouse, bureau de poste de la rue du Colisée à Paris.On lui doit deux réalisations d’envergure internationale : en 1925, il est nommé architecte en chef de l’Exposition de la houille blanche et du tourisme de Grenoble pour laquelle les Frères Perret réaliseront la tour d’orientation, de 1927 à 1931, architecte en chef de l’Exposition Coloniale, il réalise en collaboration avec A. Laprade, le Musée des Colonies, seule construction permanente de l’Exposition coloniale, ancien Musée des arts d’Afrique et d’Océanie de la Porte Dorée.Gravement malade, il meurt à Paris, où il est enterré le 2 janvier 1933.Membre fondateur avec Agache, Forestier, Hebrard et Prost, de la Société des architectes-urbanistes en 1911 à laquelle on accorde l’invention du mot urbanisme; membre de la Commission supérieure des plans d’extension et d’aménagement des villes, professeur d’histoire générale d’architecture à l’école des beaux-arts où une chaire d’urbanisme fut spécialement créée pour lui en 1922, enseignant à l’Université de Buenos-Aires, conférencier en Angleterre et en Italie, Léon Jaussely a jeté les bases d’une philosophie nouvelle de l’art de construire les villes.Il fut au tournant du siècle, avec ses condisciples Garnier, Hebrard et Prost, le représentant d’un nouveau courant d’idées qui eut une influence primordiale sur l’organisation de la cité moderne.
Mode de classement Fonds d’archives conservés aux Archives Nationales du Monde du Travail
2007 065 et 2009 003 : Société Française des Urbanistes (1914-2005).
Brochure thématique sur les archives des agences d’architecture conservée aux Archives Nationales du Monde du Travail. 
Fonds d’archives conservés à la Cité de l’architecture et du patrimoine, Centre d’archives de l’IFA
274 AA Fonds Bukiet, Joseph (1896-1984).
312 AA Fonds Jaussely, Léon (1875-1932).
317 AA Fonds Laprade, Albert (1883-1978).
75 IFA Fonds Pineau, Louis-Georges : cours d’urbanisme de Léon Jaussely à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (1922-1924).
Présentation du contenu 1997 025 001-012, 702-708 : L’œuvre de Léon Jaussely
1997 025 013-116 : Architecture
1997 025 117-351 : Urbanisme
1997 025 352-501 : Les expositions internationales
1997 025 502-635 : Autres architectes
1997 025 636-701 : Plans anonymes
Bibliographie Ouvrages conservés au Archives Nationales du Monde du Travail
Conseil International des Archives, Manuel de traitement des archives d’architecture, XIX ème – XX ème siècles, Conseil international des archives, Paris, 2000. [H 3487]
Institut Français d’Architecture, Les archives d’architecture du XX ème siècle, IFA, Paris, 1989. [H 2879]
LOUPIAC (Claude), MENGIN (Christine), L’architecture moderne en France. Tome 1, 1889-1940, Picard, Paris,1997. [H 3040]
TOULIER (Bernard), Architecture et Patrimoine du XX ème siècle en France, Editions du Patrimoine, Paris, 1999.[H 3475]
Ouvrages non conservés au Archives Nationales du Monde du Travail
BERDOULAY (Vincent), CLAVAL (Paul), Aux débuts de l’urbanisme français: regards croisés de scientifiques et de professionnels: fin XIXe- début XXe siècle, Paris, L’Harmattan, 2001.
COUSTET (Robert), Bordeaux et l’Aquitaine 1920-1940 : urbanisme et architecture, Regirex France, Paris, 1988.
GOISSAUD (Antony), A l’Exposition Coloniale, le Musée permanent des Colonies par L. Jaussely et A. Laprade, architectes, La Construction Moderne, 31 janv. 1930, p. 278-296.
MAIGROT (Emile), Le futur Musée permanent des Colonies, à Vincennes, MM. Jaussely et Laprade, architectes, L’Architecture, n°1, 15 janv. 1930, pp. 23-25.
RMN/Musée des arts d’Afrique et d’Océanie, Le Palais de colonies, 2002.
ROSENTHAL(Léon), L’architecture à l’Exposition de Grenoble, L’Architecture, n°18, 25 sept. 1925, pp. 309-316.
Copyright © Archives nationales du Monde du Travail

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search