Chronologie sur le Musée du Louvre

1927 Henri Verne directeur du Louvre publie un plan préconisant le « retour » au musée du Louvre du pavillon de Flore et de l’aile Richelieu.
1950 Dans Au Louvre, Georges Salles, directeur des musées de France, suggère une extension de l’aile muséale par la récupération de l’aile nord et l’excavation de la cour Napoléon. Il défend l’idée que le Louvre devrait être tout entier rendu à sa vocation muséale et que son aménagement doit s’opérer en sous-sol.
1961 Le pavillon de Flore est restitué au musée du Louvre, à l’initiative d’André Malraux
10 mai 1981 François Mitterrand est élu Président de la République
11 juillet 1981 Jack Lang, ministre de la Culture, adresse au Président une note préconisant la restitution au Louvre de sa vocation artistique
Juillet 1981 Paul Guimard, chargé de mission pour la culture à l’Élysée, demande à voir I. M. Pei et l’informe que François Mitterrand veut le rencontrer
24 septembre 1981 Lors de sa première conférence de presse François Mitterrand annonce qu’il a décidé de rendre le Louvre à sa destination première et demandé au Premier Ministre de prévoir l’installation du ministère des finances qui occupe une aile du Palais dans d’autres lieux.
Octobre 1981 Constitution du « groupe des quatre » (Jack Lang, Roger Quilliot, Robert Lion, Paul Guimard) chargé de s’occuper des affaires d’architecture et d’urbanisme, dont Yves Dauge en assure la coordination.
24 octobre 1981 Désignation de Guy Vidal qui était directeur du budget au ministère des finances comme chargé de mission pour l’étude du transfert des services du ministère des finances et la réalisation d’un nouveau ministère.
11 décembre 1981 I. M. Pei est reçu par le président Mitterrand avec Paul Guimard. Il n’est pas encore question du Louvre.
8 mars 1982 Communiqué de presse de la Présidence de la République : le ministère des Finances sera transféré à côté de la Gare de Lyon.
12 mars 1982 Émile Biasini est reçu à Latche chez François Mitterrand qui lui propose de prendre en mains la réalisation du projet « Grand Louvre ».
23 juin 1982 Lancement du concours d’architecture pour le nouveau ministère des Finances.
17 septembre 1982 Émile Biasini est officiellement chargé par le Président de la République d’une « mission de proposition et de coordination » sur le Louvre.
1er octobre 1982 Communiqué de presse sur l’avancement du projet Grand Louvre : la mission confiée à Émile Biasini et le concours international qui va être lancé.
Octobre 1982 Création à l’initiative de Biasini avec l’aide de Guy Brajot, directeur de l’administration générale du ministère de la culture, de l’association pour le Grand Louvre chargée d’engager les premières études sur le Grand Louvre. Cette association est présidée par Biasini1.
Novembre 1982 Après une enquête auprès de divers directeurs de musée internationaux, Émile Biasini entre en contact à Paris avec I. M. Pei et lui demande de penser à un projet de refonte du Louvre. La réponse de I. M. Pei est réservée.
15 décembre 1982 Désignation de l’équipe lauréate du concours pour le nouveau ministère des Finances : Paul Chemetov, Borja Huidobro et Émile Duhart-Harosteguy
Février 1983 Recevant à New York Émile Biasini, I. M. Pei demande un délai de quatre mois, au cours desquels il fera plusieurs séjours d’étude à Paris. À cette fin, un contrat d’étude de même durée lui est accordé par l’association de préfiguration.
25 février 1983 Réunion préliminaire du jury du concours de programmation. Le concours international de programmation est organisé au ministère de la Culture par le directeur des musées de France Hubert Landais et le Directeur du Patrimoine Christian Pattyn
28-29 avril 1983 Rapport du jury du concours de programmation
29 avril 1983 Désignation après le concours de programmation de l’équipe de programmation SODETEG – Jérôme Dourdin.
21 juin 1983 Ieoh Ming Pei présente le résultat de son étude à l’Élysée devant François Mitterrand et Jack Lang. Son pré-projet prévoit d’abord l’excavation de la cour Napoléon. Il n’est pas encore question alors de pyramide.
22 juin 1983 Rencontre François Mitterrand, Jack Lang, Christian Dupavillon, Geneviève Monnier
27 juillet 1983 Le Président de la République désigne Ieoh Ming Pei comme architecte du Grand Louvre, en association avec Michel Macary et Georges Duval, architecte en chef du Palais.
Novembre 1983 À New York Ieoh Ming Pei dévoile à Émile Biasini la maquette ornée de la Pyramide, présentée quelques jours plus tard au Président de la République qui lui donne son approbation.
1er novembre 1983 Début des sondages archéologiques.
2 novembre 1983 Décret créant l’Établissement public du Grand Louvre, établissement public à caractère administratif sous tutelle du ministère de la Culture, qui a « pour mission de concevoir et de conduire l’aménagement du domaine national du Louvre et des Tuileries en vue d’en faire un ensemble culturel original à caractère muséologique qui sera dénommé Grand Louvre »Décret nommant Émile Biasini président.
2 décembre 1983 Par arrêté Jean Lebrat, ingénieur des Ponts et Chaussées, est nommé directeur de l’EPGL.
15 décembre 1983 François Mitterrand déclare: «  La première tranche de travaux doit être achevée en 1986. »
26 décembre 1983 Décret nommant les membres du Conseil d’administration de l’EPGL, présidé par Robert Bordaz, président de l’Union centrale des arts décoratifs (Philippe Boucher, Louis Clayeux, Jean Riboud, Pierre Soulages, Jacques Thuillier, François Essig)
23 janvier 1984 Ieoh Ming Pei et Emile Biasini présentent le projet devant la Commission supérieure des monuments historiques et des sites. Ils sont « chahutés » mais le projet n’est pas rejeté.
24 janvier 1984 Début d’une vive campagne de presse contre Ieoh Ming Pei et la Pyramide.
Janvier 1984 Séminaire à Arcachon réunissant les représentants de l’EPGL, les architectes du Grand Louvre, le directeur des musées de France, les conservateurs en chef des départements du Louvre ainsi que des personnalités extérieures qui étudient puis entérinent le projet.
3 février 1984 Communiqué commun des sept conservateurs du Louvre, dont Michel Laclotte, conservateur des peintures, en faveur du projet.
13 février 1984 Le Président de la République donne son accord définitif au pari architectural proposé par Ieoh Ming Pei.
15 février 1984 Achèvement des travaux de pré-programmation
15 mars 1984 Ouverture du chantier des fouilles dans la Cour Carrée sous la direction de Michel Fleury (avec Venceslas Kruta), suivies de celles de la cour Napoléon dirigées par Yves de Kisch assisté de Pierre-Jean Trombetta.
14 décembre 1984 Le Nouvel Observateur publie un entretien avec François Mitterrand.
Début 1985 Création sous l’impulsion de l’ancien Secrétaire d’État à la culture Michel Guy de l’Association pour le renouveau du Louvre qui réunit des opposants au projet de Pyramide que rejoindra André Fermigier.
Janvier 1985 Édification des parois moulées autour de la Cour Napoléon
Gros œuvre de la Crypte Philippe Auguste.
Février-Mars 1985 La campagne de presse hostile s’intensifie.
1985 Publication de Paris mystifié La grande illusion du Grand Louvre de Bruno Foucart, Sébastien Loste et Antoine Schnapper.
Mai 1985 Visite du site par Jacques Chirac, maire de Paris, qui au vu d’une « simulation » donne un avis favorable au projet et s’y rallie. Du coup, la campagne de presse va s’apaisant.
31 mai 1985 Communiqué de presse « Le Louvre retrouve ses toits » concernant la remise en état des toitures du pavillon de Marsan.
1er août 1985 Terrassement du gros œuvre de la Cour Napoléon
31 décembre 1985 Achèvement de l’aménagement de la crypte Philippe Auguste
Janvier 1986 Pierre Bérégovoy, ministre des Finances, commence à évacuer l’aile Richelieu-Rivoli pour s’installer dans L’Hôtel de Roquelaure.
28 janvier 1986 Communiqué de presse du ministère de la Culture sur l’amélioration de l’accueil du public au musée du Louvre.
Février 1986 Début des travaux dans cette partie nord du Louvre. Le président Mitterrand inaugure l’exposition des découvertes archéologiques de la Cour Carrée.
14 mars 1986 Décret relatif au statut du directeur du musée du Louvre.
20 mars 1986 La droite remporte les élections. Nommé ministre des Finances, Édouard Balladur indique qu’il va réoccuper l’aile Richelieu, avec son administration. Mais François Léotard, ministre de la Culture, se déclare en faveur de l’achèvement du projet Pei.
14 avril 1986 Édouard Balladur, ministre de l’économie et des finances et Alain Juppé, ministre du budget, se réinstallent dans l’aile Richelieu.
25 juin 1986 Réouverture au public de la Cour Carrée du Louvre restaurée.
Juin 1986 Sondage Louis Harris « Oui au Grand Louvre : 77 % »
12 septembre 1986 Édouard Balladur déclare : « Mon retour coûtera moins cher que mon départ »
5 novembre 1986 Décret renouvelant le mandat de président de l’EPGL d’Émile Biasini.
31 décembre 1986 Début du déménagement au ministère des Finances
Janvier 1987 Engagement du plan d’aménagement muséologique.
6 janvier 1987 François Léotard déclare: « Le plus grand musée du monde sera réalisé. »
20 mars 1987 Édouard Balladur retire du budget les crédits de la deuxième tranche de travaux.
Avril 1987 Début de la mise en place des structures de la Pyramide.
24 avril 1987 Interview de Ieoh Ming Pei paru dans le Nouvel Observateur : « Impossible de faire le Grand Louvre dans ces conditions… mais le projet est irréversible… »
17 juin 1987 Déjeuner Balladur-Pei-Léotard : un compromis est en vue, qui est rendu public le 29 juillet 1987
29 juillet 1987 Communiqué de presse du ministère de la Culture sur le Grand Louvre indiquant que la deuxième phase du projet Grand Louvre sera réalisée sur une dizaine d’années et prévoyant le calendrier de déménagement des services au ministère des finances et du ministère de la Culture. Un calendrier est arrêté par le ministère de l’économie et des finances (Édouard Balladur) et le ministère de la Culture (François Léotard) pour le déménagement des services des deux ministères du Palais du Louvre.
31 juillet 1987 Émile Biasini âgé de soixante-cinq ans se trouve mis à la retraite.
3 août 1987 Décret nommant Pierre-Yves Ligen, conseiller d’État, président de l’EPGL en remplacement d’Émile Biasini
5 novembre 1987 Émile Biasini est nommé président d’honneur de l’Établissement public dont Pierre-Yves Ligen devient le président
Novembre 1987 Michel Laclotte est nommé directeur (création d’une véritable direction)
8 décembre 1987 Arrête sur l’organisation du musée du Louvre
Décembre 1987 Achèvement des travaux de la Cour Napoléon
4 mars 1988 Inauguration de la Pyramide du Louvre par le Président Mitterrand. Dans une interview accordée à Antenne 2, celui-ci déclare : « Si je suis réélu, j’accélérerai les travaux. »
8 mars 1988 Visite du Président de la République François Mitterrand sur le chantier en compagnie du ministre de la Culture François Léotard.
8 mai 1988 François Mitterrand est reconduit à la Présidence de la République.
13 mai 1988 Émile Biasini est nommé secrétaire d’État aux Grands Travaux dans le Gouvernement Michel Rocard, auprès du ministre de l’équipement, puis le 28 juin auprès du ministre de la Culture.
3 juillet 1988 Concert dirigé par Pierre Boulez dans la Cour Napoléon.
Septembre 1988 Le Président de la République François Mitterrand se rend une seconde fois sur les lieux, accompagné du nouveau ministre de la Culture Jack Lang.
14 octobre 1988 Inauguration par le Président François Mitterrand du « Passage Richelieu » qui relie désormais la rue de Rivoli à la Cour Napoléon à travers l’ancien ministère des Finances et de la Cour Napoléon.
29 mars 1989 Ouverture au public de la Pyramide du Louvre en présence du Président Mitterrand
1989 Annonce par le Président de la République François Mitterrand et le ministre de la Culture Jack Lang du projet de réaménagement du jardin des Tuileries.
Mai 1989 Début de la troisième campagne de fouilles dans le secteur Carrousel qui dégage peu à peu les fortifications de Charles V.
28 juin 1989 Dévoilement par François Mitterrand d’une plaque apposée sur les murs de l’aile Richelieu au Louvre à l’occasion du départ du ministère de l’Économie et des Finances
11 juillet 1989 Le ministre des finances Pierre Bérégovoy remet au Président de la République François Mitterrand les clés de son ministère qui a définitivement quitté la rue de Rivoli pour Bercy. La seconde tranche de l’opération Grand Louvre démarre avec la restauration des façades donnant sur la Cour Napoléon et la transformation des bureaux de l’aile Richelieu en espaces muséaux, sous le direction d’Ieoh Ming Peï auquel sont associés les architectes Michel Macary et Jean-Michel Wilmotte
2 novembre 1989 Par décret Jean Lebrat, ingénieur en chef des Ponts et chaussées est nommé président de l’EPGL
15 novembre 1989 Par arrêté Jean-Claude Dumont ingénieur des ponts et chaussées est nommé directeur de l’EPGL
1990 Consultation de 8 équipes de jardiniers – paysagistes pour l’aménagement des Tuileries.
27 mars 1990 Marc Simonet-Lenglart est nommé chargé de mission par la politique des jardins et du jardin des Tuileries auprès du ministre de la Culture Jack Lang.
Mars 1990
Guy Brajot remet à Emile Biasini la première partie du rapport dont celui-ci l’a chargé sur le statut administratif du Louvre ; il remettra la deuxième partie en juin.
21 novembre 1990 Choix par le Président de la République François Mitterrand de deux équipes de paysagistes : Jacques Wirtz pour le jardin du Carrousel, Pascal Cribier, Louis Benech et François Roubaud pour le jardin des Tuileries. Jean Lebrat, président de l’EPGL, est chargé de la conduite de l’opération avec auprès de lui une mission Tuileries sous le conduite de l’architecte Patrick Bouchain en liaison avec Marc Simonet-Lenglart.
1990 L’EPGL entreprend dans l’ancien ministère des finances les travaux de démolition, terrassement et gros œuvre. Simultanément est engagée au second étage de la Cour Carrée la construction des salles destinées aux peintures françaises selon le projet de l’architecte Italo Rota.
29 novembre 1990 Présentation par Jack Lang du projet de réaménagement du jardin des Tuileries.
Décembre 1990 Une convention de concession est signée avec la Caisse des dépôts et consignations pour la création de parcs de stationnement destinés aux voitures et aux cars de touristes, en sous-sol du Carrousel.
1991 La rénovation des jardins des Tuileries est entamée
Avril 1991 Brigitte Joseph-Jeanneney est nommée administratrice déléguée du Grand Louvre auprès du directeur Michel Laclotte
31 mai 1991 Présentation par Jack Lang de la maquette et des études pour le réaménagement du jardin des Tuileries, la construction est confiée à l’EPGL
25 juillet 1991 Un accord pour la réalisation d’espaces commerciaux (architectes Pei et Macary) et de salles réservées aux présentations de modes (architecte G. Grandval) est conclu avec la SNC Carrousel du Louvre. Les travaux des aires de stationnement ont débuté, de même que la mise en œuvre dans les cours Marly et Puget des verrières conçues par l’ingénieur Peter Rice.
Décembre 1991 Accord du Président de la République sur les propositions définitives d’aménagement du jardin des Tuileries. Il retient les projets établis par les paysagistes Jacques Wirtz , Pascal Cribier, Louis Benech et François Roubaud pour la rénovation des jardins du Carrousel et des Tuileries.
3 mars 1992 Présentation du projet définitif du jardin des Tuileries par Jack Lang
1992 Dossier de presse de l’EPGL présentant le projet Grand ouvre 1992-1996
2 juin 1992 Remise du rapport des fouilles du chantier Carrousel.
Octobre 1992 Ouverture des parcs de stationnement et mise en service des espaces commerciaux dans les sous-sols du Carrousel.
23 novembre 1992 Par décret Jean Lebrat est renouvelé dans ses fonctions de président de l’EPGL
15 décembre 1992 Inauguration par le Président de la République François Mitterrand de trente-neuf salles de peintures françaises au second étage de la Cour Carrée conçues par l’architecte Italo Rota
22 décembre 1992 Décret portant création de l’Établissement public du musée du Louvre établissement public à caractère administratif.
31 décembre 1992 Par décret Michel Laclotte est nommé président de l’Établissement public du Musée du Louvre
15 février 1993 Le ministre de la Culture et le ministre de l’équipement inaugurent l’exposition des projets du concours pour la nouvelle passerelle Solférino. Le lauréat est Jacques Mimran et la construction est confiée à l’EPLG
1er octobre 1993 Conférence de presse Grand Louvre et Tuileries au ministère de la culture
18 novembre 1993 Inauguration de l’aile Richelieu restituée au Louvre, et réalisée par Michel Macary. Discours de François Mitterrand lors de la réception offerte à l’occasion de cette inauguration.
14 octobre 1994 Par décret Pierre Rosenberg est nommé président de l’Établissement public du Musée du Louvre succédant à Michel Laclotte qui part à la retraite.
1994 Ouverture des salles de sculptures étrangères (aile Denon), et des peintures italiennes, des antiquités grecques, étrusques et romaines, des antiquités égyptiennes.
14 avril 1995 François Mitterrand évoque le Grand Louvre dans l’interview accordée à Bernard Pivot sur France 2.
Septembre 1995 Brochure diffusée par l’EPGL sur l’achèvement du projet Grand Louvre 1994-1998
30 novembre 1995 Par décret Jean Lebrat est renouvelé dans ses fonctions de président de l’EPGL
19 mars 1997 Décret modifiant le décret du 2 novembre 1983 créant l’EPGL : l’EPGL a pour mission d’exercer les attributions de la maîtrise d’ouvrage concernant la reconstruction de la passerelle Solférino qui relie le Musée d’Orsay et le Jardin des Tuileries
20 novembre 1997 Par décret Pierre Rosenberg est renouvelé dans les fonctions de président de l’Établissement public du Musée du Louvre.
21 décembre 1997 Ouverture de 10 000 m² de salles réaménagées dans les parties anciennes du Palais le long de la Seine (aile Denon) et autour de la Cour Carrée (aile Sully)
19 mai 1998 Décret créant l’établissement public de maîtrise d’ouvrage des travaux culturels issu de la fusion de l’EPGL et de la Mission interministérielle des grandes opérations d’architecture et d’urbanisme, fixant au 1er septembre 1998 la dissolution de l’EPGL, et transmettant les biens de l’établissement ainsi que ses droits et obligations à l’EMOC. L’EMOC assure la continuité de l’opération Grand Louvre.Jean-Claude Moreno est nommé président et Jean-Claude Dumont directeur général (ce dernier deviendra président en 2000)
1998 Aménagement de l’École du Louvre, des ateliers de restauration, de la porte des Lions et des salles de peintures italiennes et espagnoles.
9 décembre 1998 Inauguration par le Premier ministre Lionel Jospin et la ministre de la Culture Catherine Trautmann de la première phase de l’installation de sculptures du XXe siècle au jardin des Tuileries.
31 octobre 2000 Par décret, Pierre Rosenberg est renouvelé dans ses fonctions de président de l’Établissement public du musée du Louvre
2000 Ouverture dans l’aile Denon de salles consacrées aux « Arts premiers »
28 mars 2001 Par décret Henri Loyrette est nommé président de l’établissement public du musée du Louvre en remplacement de Pierre Rosenberg qui part à la retraite.
Juillet 2001 Ouverture dans l’aile Richelieu de huit salles consacrées aux « écoles du Nord ».
14 octobre 2002 Le président de la République, Jacques Chirac, exprime le souhait que soit créé un département des arts de l’Islam au sein du musée du Louvre. Un concours d’architecture doit être lancé .
1er août 2003 Décret modifiant le décret du 22 décembre 1992 créant l’établissement public du musée du Louvre, créant le département des arts de l’Islam.
15 octobre 2003 Communiqué de presse sur la création du département des arts de l’Islam au musée du Louvre. Le ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon confie la mise en place effective de ce département à Francis Richard.
26 décembre 2003 Décret modifiant le décret du 22 décembre 1992 indiquant notamment que l’Établissement public du Musée du Louvre est chargé de gérer le musée Eugène Delacroix.
5 avril 2004 Par décret Henri Loyrette est nommé président de l’Établissement public du musée du Louvre
Juillet 2005 Dossier de presse sur les arts de l’Islam au musée du Louvre. Le projet architectural retenu est celui de Rudy Ricciotti et Mario Bellini.
6 octobre 2006 Inauguration de l’exposition « Louvre Atlanta » au High Muséum d’Atlanta (prêt d’œuvres contre une dot)
29 mars 2007
Par décret, renouvellement du mandat d’Henri Loyrette
2008 Mise en chantier du département des arts de l’Islam
4 février 2008 Dossier de presse du ministère de la culture « Perspectives projets et actions Louvre 2020 »
14 avril 2010 Par décret Henri Loyrette est nommé président de l’Établissement public du musée du Louvre en renouvellement de son mandat.
22 septembre 2012 Ouverture du Département des arts de l’Islam, mis en chantier en 2008. (architectes Mario Bellini et Rudy Ricciotti)
5 avril 2013 Par décret Jean-Luc Martinez est nommé président de l’Établissement public du musée du Louvre ; renouvellement de son mandat par décret du 4 avril 2018.
5 juillet 2016 Discours du Président de la République François Hollande lors de l’inauguration des chantiers Pyramide et Sully au musée du Louvre après 2 ans de travaux dans le cadre de réaménagement du Musée du Louvre entamé fin 2014, le projet “Pyramide”, réorganisation des accès et de l’accueil.
29-30 mars 2019 Célébration des 30 ans de la Pyramide. Journées d’étude dédiées à la conception de ce nouveau monument, à sa mise en œuvre, à son image et à son influence, notamment Table-ronde Le Grand Louvre et la politique de développement culturel de l’État.
31 juillet 2021
Par décret, Laurence des Cars qui était présidente au Musée d’Orsay, ancienne directrice scientifique de l’Agence France Muséum qui a préparé la genèse du Louvre Abu Dhabi, a été nommée présidente. Une nouvelle entrée est envisagée à l’étude.
Février 2022
Maximilien Durand est nommé directeur de la préfiguration du département des arts de Byzance et des chrétientés d’Orient

 

1 Elle comprend Christian Dupavillon, Hubert Landais, Christian Pattyn, Guy Brajot, Pierre Soulages, Max Querrien, François Wehrlin, Philippe Boucher.

[sommaire]



Citer ce billet
chmc1 (2017, 20 septembre). Chronologie sur le Musée du Louvre. Guides des sources. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pa3d

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search