Fonds Laurent CHAPPIS

Référence 30 J
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé Fonds Laurent Chappis
Dates extrêmes Sans date
Nom des principaux producteurs Laurent Chappis
Importance matérielle Le fonds occupe à présent 21 ml et se compose de 443 articles
Langue des documents français
Historique de la conservation Archives départementales de la Savoie
Localisation physique Archives départementales de la Savoie
244, quai de la Rize
73000 Chambéry
Conditions d’accès Ce fonds est librement communicable aux termes du contrat de dépôt en date du 19 juillet 2006
Conditions d’utilisation En cas de reproduction d’une ou plusieurs pièces de ce fonds, il conviendra de faire apparaître le nom du fonds et la cote de classement du ou des documents et la mention du Conseil général de la Savoie sous la forme suivante : Conseil général de la Savoie, fonds Laurent Chappis, AD073-30J
Modalités d’entrée Contrairement à de nombreux fonds d’archives d’architecture collectés ou récupérés dans l’urgence – au décès de leur propriétaire ou lors de la vente des locaux qui les abritaient par exemple – Laurent Chappis a fait la démarche d’accompagner le dépôt de ses archives en juillet 2006. Sous la forme de 121 classeurs et de 166 cartons d’archives comprenant pièces écrites, documentation, photographies et plans pliés, ce sont 25,2 ml en bon état de conservation qui sont alors déposés. Ils donnent naissance à la sous-série 30J. Une dizaine de cartons supplémentaires ont suivi (1 ml), proposés en cours de classement par l’architecte (avril 2011). En mars 2013, Jean-François Lyon-Caen, architecte DPLG, maître assistant, responsable du master et de l’équipe de recherche architecture-paysage-montagne de l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble, dépose les cartes originales de Laurent Chappis et les fichiers numérisés élaborés dans le cadre de leur collaboration pour la publication imprimée par la FACIM en 10 volumes du projet de Laurent Chappis, « Ma montagne… de la réalité au rêve, vers la montagne humaniste ? » de 2003 à 2013.
Historique du producteur Laurent Chappis est né à Aix-les-Bains le 8 mai 1915. Après cinq années de captivité au cours desquelles il soutient son diplôme d’architecte et élabore une thèse d’urbanisme, Laurent Chappis est chargé en 1946 par le conseil général de la Savoie d’élaborer le projet d’aménagement des Trois Vallées. Il œuvre essentiellement en territoire de montagne, travaillant sur une trentaine d’études de massifs dans les Alpes et ailleurs dans le monde.
Il est à l’origine de plusieurs grandes stations : Courchevel, Belleville et le Domaine des Trois Vallées, Tignes en Savoie, Chamrousse-Roche Béranger et les Sept Laux en Isère, La Foux d’Allos dans les Alpes de Haute-Provence, Flaine en Haute-Savoie, Pila, San Sicario et Sestrières en Italie. Durant toute sa carrière, il ne cesse de voyager aux quatre coins du monde et il est un des rares urbanistes à posséder une vision planétaire de l’aménagement de la montagne ce qui lui a valu dans les années 1980 de devenir expert de l’Organisation mondiale du tourisme, dépendant de l’ONU. Sa méthodologie n’a jamais varié, il pense ses projets en randonneur et en skieur amoureux de la montagne. On est très loin de l’image de l’architecte-dessinateur vissé à sa table à dessin, car Laurent Chappis effectue, pour chacun de ses projets en montagne une reconnaissance minutieuse, skis aux pieds, planche à dessin sur le dos. En témoignent les nombreux rapports et plans de ces itinéraires présents dans ses archives. Sa carrière professionnelle se partage entre plusieurs structures : l’agence Berthe-Chappis-Jomain, l’Atelier d’Architecture en Montagne (avec Denys Pradelle), et l’Atelier savoyard d’urbanisme (ASU). S’y ajoutent différentes missions de conseil : architecte-conseil pour le département du Rhône, groupe de travail technique pour le ministère de l’Equipement, conseil pour la commission interministérielle de l’aménagement en montagne et pour divers départements. Il aménage également des quartiers de ville, tels ceux de Chambéry ou Aix-les-Bains.
Mode de classement Une première partie regroupe les papiers personnels et professionnels de l’architecte et de son agence. Puis viennent les projets et réalisations. Ces projets ont été organisés en commençant par les pièces écrites (documentation, photographies, correspondance, rapports, comptes-rendus, contrat, honoraires et autres documents), puis les documents graphiques sont classés du général (ensemble du massif, de la station) vers le particulier (zones de station, bâtiments) et de manière chronologique. Les photographies et plans ont été dénombrés et il a été indiqué systématiquement l’échelle et la technique utilisée (tirage sur papier, contre-calque, mine de plomb, encre ou feutre sur calque ou papier). Comme la plupart des études concernent des massifs ou la dimension « urbaine » des stations, on trouve peu de dossiers de réalisation (marchés, chantiers). Par contre, les débuts de certains projets, comme l’emblématique station de Courchevel, sont très bien documentés.
Enfin, des « fronts de neige » en « grenouillères » à la notion de « montagne humaniste » en passant par les « stades de neige », stations « de troisième génération » et stations « intégrées », Laurent Chappis a beaucoup pensé et théorisé l’aménagement de la montagne : ses idées, mais également ses réflexions critiques sur les réalisations – les siennes comprises – ont ainsi fait l’objet de nombreux écrits que l’on retrouve dans ses archives. Ceux-ci ont été regroupés et organisés chronologiquement, jusqu’à la cartographie, assistée par ordinateur, du récent projet « Vers la montagne humaniste » en cours d’achèvement de publication par l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble et la Fondation d’Action Culturelle Internationale en Montagne.
Présentation du contenu Papiers personnels et professionnels 30J 1-77 :
– Formation initiale 1-2
– Documentation 3-20
– Documentation générale sur l’aménagement de la montagne 3-17
– Réactions à l’œuvre réalisée de L. Chappis 18-20
– Agence Berthe-Chappis-Jomain 21-35
– Missions et voyages d’étude 36-52
– Participation à des groupes de travail, associations et jurys 53-69
– Interventions lors de conférences et formations 70-77
– Projets d’architecture et d’urbanisme 30J 78-324
France 78-229 :
– Savoie (73) 78-141
– Isère (38) 142-186
– Ain (01) 187
– Alpes de Haute-Provence (04) 188-196
– Hautes-Alpes (05) 197-198
– Alpes-Maritimes (06) 199-209
– Cantal (15) 210
– Jura (39) 211
– Pyrénées-Orientales (66) 212-218
– Rhône (69) 219
– Haute-Savoie (74) 220-229
Pays étrangers 230-324 :
– Italie 230-317
– Autriche 318
– Bulgarie 319
– Maroc 320-321
– Suisse 322
– Yougoslavie 323-324
Copyright © Archives départementales de la Savoie

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search