Jacques Rigaud

Jacques Rigaud est né en 1932 et décédé en 2012. Sorti de l’École nationale d’administration en 1954, il entre au Conseil d’État et évoluera dans cette institution tout au long de sa carrière. Il deviendra conseiller d’État en 1979. En 1958 il est chargé de mission au cabinet du ministre de la construction Pierre Sudreau. La même année, il commence à enseigner à Sciences Po et y sera professeur jusqu ‘en 1987. Il dirige au ministère de l’agriculture en 1969 le cabinet de Jacques Duhamel qu’il suit de 1971 à 1973 au ministère des affaires culturelles.

Il est sous-directeur général de l’UNESCO de 1975 à 1978, puis chargé de mission auprès de Jean François-Poncet au ministère des affaires étrangères en 1978.

Jacques Rigaud à été précurseur dans le domaine du mécénat d’entreprise en créant en 1979 l’Admical. Après avoir participé à la naissance du musée d’Orsay quand il était directeur de cabinet de Jacques Duhamel¹, il est président de l’établissement public chargé de sa construction et de sa mise en place de 1981 jusqu’à la dissolution de ce dernier en 1987, un an après son inauguration par le Président de la République².

Nommé administrateur délégué de la Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion en 1979, Jacques Rigaud est devenu en 1980 PDG de RTL. Il a présidé pendant vingt ans cette station qui était alors la première radio française.

Après avoir pris sa retraite en 1986, il a gardé une grande activité dans le domaine culturel. Il est notamment président de la commission « Pour une refondation de la politique culturelle » en 1996, et en 1998 chargé par le ministre de la culture d’une mission sur « l’inaliénabilité des collections publiques ».

Tout au long de sa vie professionnelle, Jacques Rigaud a fait part de ses expériences et de ses réflexions dans de nombreux ouvrages.


1) Voir le dossier que Jacques Rigaud a confié au Comité d’histoire en 2006
2) Un entretien avec Jacques Rigaud est paru dans La Revue du Musée d’Orsay (septembre 1996)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
chmc1 (9 mai 2017). Jacques Rigaud. Guides des sources. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/p9wz


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search