Madeleine Rebérioux

Madeleine Rebérioux est née à Chambéry en 1920 et est décédé en 2005. Elle épouse en 1996 un résistant communiste, l’un des fondateurs du MRAP (Mouvement contre le racisme, pour l’amitié et la paix). Lauréate du concours général d’histoire, sévrienne, elle obtient l’agrégation d’histoire. Docteur en sciences sociales avec une thèse sur Jaurès, elle enseigne quinze ans dans le secondaire avant d’enseigner à l’université expérimentale de Paris VIII Vincennes (devenue université de Saint-Denis), puis à partir de 1978 à l’Ecole des hautes études en sciences sociales.

Grande militante, elle adhère aux principes luttes politiques et sociales de la gauche républicaine de l’après-guerre. Elle est surtout connue comme universitaire et historienne spécialiste en histoire sociale et est l’auteur de nombreux ouvrages. Elle est nommée en août 1981 vice-présidente du Musée d’Orsay avec pour mission de définir la nouvelle orientation historique des programmes, fonction qu’elle assumera jusqu’en 1987.

Elle explique dans un entretien publié par la revue du Musée d’Orsay (printemps 1998) que le Président de la République et le ministre de la Culture lui ont demandé d’une part de veiller à ce que le musée d’Orsay rende présentes l’histoire de la société de la deuxième moitié du XIXe siècle, d’autre part de se préoccuper des publics dont la fréquentation doit faire d’Orsay un « nouveau musée », un musée ouvert, en nouant des relations avec le monde syndical et associatif.

Un hommage à Madeleine Rebérioux a été organisé au musée d’Orsay le 15 février 2005.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
chmc1 (9 mai 2017). Madeleine Rebérioux. Guides des sources. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/p9wy


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search