Jean Mardikian

D’origine arménienne, Jean Mardikian est né en 1935 à Paris et décédé en 2019. Ingénieur en agriculture et diplômé de l’Institut d’études politiques de Toulouse. Il s’installe en Charente où il exerce diverses fonctions dans la presse agricole et s’implique dans la vie publique locale.

De 1971 à 1977, il est adjoint au maire d’Angoulême chargé des affaires sociales et culturelles et se passionne pour la bande dessinée. Il fonde en 1974 avec Claude Moliterni et Francis Groux, conseiller municipal, le Salon international de la bande dessinée en s’inspirant du festival de Lucca en Italie que Claude Moliterni avait cofondé en 1965. En 1972 ils avaient organisé des rencontres avec des dessinateurs et des scénaristes (les « Jeudi de la BD) dans le cadre d’une quinzaine de la lecture axée sur la bande dessinée et le livre pour la jeunesse.

Jean Mardikian préside le Salon international de la bande dessinée de 1989 à 1995. Il préside le conseil d’administration du Centre national de la bande dessinée et de l’image de 1989 à 2007. Il est à nouveau adjoint au maire d’Angoulême pour la culture et la communication de 1989 à 1995, puis pour la culture et la politique de la ville de 1995 à 2001, pour l’urbanisme, le logement et le renouvellement urbain de 2001 jusqu’à sa retraite en 2008. Il crée alors un festival de la bande dessinée à Erevan, capitale de l’Arménie.

Un ouvrage qui lui est consacré a été publié en 2013 (Michèle Armanet, Jean Mardikian et la bande dessinée, Le Croît Vif).

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search