Fonds Aimé et Marc MALÉCOT

Référence 132 J
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé Archives du Cabinet d’architecte Aimé et Marc Malécot
Dates extrêmes 1930-1977
Nom des principaux producteurs Aimé et Marc Malécot
Importance matérielle 9,50 ml
Langue des documents français
Historique de la conservation Archives départementales de la Loire
Localisation physique Archives départementales de la Loire
6, rue Barrouin
42000 Saint-Étienne
Modalités d’entrée Don de Mme Robert Malécot, le 3 juillet 1998
Historique du producteur Aimé Malécot (1896-1960)
Aimé Malécot est né le 2 février 1896 à Saint-Etienne, il est issu d’une vieille famille protestante. Il est fils et petit-fils d’architectes installés à Saint-Chamond. Il fait ses études au lycée Claude Fauriel puis à l’Ecole des Travaux publics de Paris. A sa sortie de l’Ecole, il travaille dans le cabinet de son père à Saint-Chamond, d’abord comme chef de bureau, puis comme associé. Il y travaillera seul à partir de 1925. Il épouse Germaine Bernardin.
En 1934, il installe son agence dans la maison qu’il a construite, rue des docteurs Charcot, à Saint-Etienne. Son fils Marc le rejoint en 1951. Pendant la Seconde guerre mondiale, il joue un rôle important dans la Résistance, et, au lendemain même de la libération de Saint-Etienne il est aussitôt désigné président du Comité de Libération de la Loire.
Dès les premières élections libres, en 1947, il est élu conseiller général du canton de Saint-Etienne, puis président de l’Assemblée Départementale. Porté à la présidence de l’Association des Présidents de Conseils Généraux, association dont il est le fondateur, il est élu sénateur de la Loire. Il continue parallèlement son métier d’architecte Il est architecte collaborateur des villes de Saint-Etienne, Rive-de-Gier, La Grand-Croix, Izieux, Saint-Chamond. Il est expert auprès des tribunaux de la Loire et membre du syndicat des architectes de la Loire. Il a construit aussi le Collège cévennol au Chambon-sur-Lignon. Aimé Malécot décède en 1960.

Marc Malécot (1923-1981)
Marc Malécot naît à Saint-Chamond le 4 juin 1923. Il est fils et petit-fils d’architectes, Aimé et Charles Malécot. Il commence ses études secondaires au lycée Claude Fauriel, et les continue au Collège cévennol du Chambon-sur-Lignon, où ses parents se sont réfugiés pendant la guerre. Dans l’incertitude de l’après-guerre, il passe un an à Lyon, à l’Ecole d’Architecture, puis monte à Paris en 1946 et s’inscrit à l’Ecole des Beaux Arts de Paris, où il entre dans l’atelier de P. Guth, prix de Rome. Devenu architecte D.P.L.G., il s’installe à Saint-Etienne et s’associe avec son père, Aimé Malécot. Il construit des bâtiments publics, des logements HLM et des immeubles résidentiels. Il sera l’un des premiers architectes à réaliser des « maisons de l’Abbé Pierre », maisons qui ont permis de loger bien des sans-logis. Il s’engage parallèlement dans la vie syndicale, pour défendre sa profession qu’il sait menacée par la Loi sur l’Architecture de 1977, en occupant des postes de responsabilité dans le syndicat et dans l’Ordre des architectes. De son éducation protestante, il a hérité d’une rigueur que l’on retrouve dans son architecture. Dans ses constructions HLM, il démontre que l’on peut construire, dans les années 60 et 70, des logements sociaux de bonne qualité.

Présentation du contenu Le fonds se compose :
– d’archives personnelles d’Aimé Malécot (dont ses discours), des archives de sa femme et de celles de son fils Marc (documents résultant de sa participation au Conseil de l’Ordre des Architectes et au syndicat d’architectes UNSFA).
– des archives de la gestion de l’agence et dossiers de réalisation : pièces écrites et plans concernant en grande majorité les réalisations de Marc Malécot : logements collectifs, équipements publics. Et documents résultant de sa participation au Conseil de l’Ordre et au syndicat d’architectes UNSFA.
Sources complémentaires La Société Académique d’Architecture de Lyon possède des archives de ces architectes
Copyright © Archives départementales de la Loire

 



Citer ce billet
bparadis (2016, 17 mai). Fonds Aimé et Marc MALÉCOT. Guides des sources. Consulté le 18 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p94q

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search