Fonds Bernard CATLLAR

Référence 153 J
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé Fonds Bernard Catllar
Dates extrêmes 1919-2011
Nom des principaux producteurs Bernard Catllar
Importance matérielle 9.5 ml d’archives, 47 rouleaux de calques, deux maquettes et 6 planches.
Langue des documents français
Historique de la conservation Archives départementales de la Haute-Garonne
Localisation physique Archives départementales de la Haute-Garonne
11, boulevard Griffoul-Dorval
31400 Toulouse
Conditions d’accès Librement communicable
Conditions d’utilisation Pas de conditions particulières. En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont « Archives départementales de la Haute-Garonne », éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom du photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication.
Modalités d’entrée Don de 2009
Historique du producteur Bernard Catllar est né le 13 avril 1948 à Perpignan.
Diplômes :
– Diplôme d’architecte DPLG obtenu le 2 juillet 1976 à l’unité pédagogique d’architecture de Toulouse
– Bourse de recherche du Ministère des affaires étrangères du gouvernement espagnol, Direction générale des relations culturelles du 15 février au 30 juin 1976. Sujet : influences du groupe d’architectes et techniciens catalans pour une architecture contemporaine (GATCPAC) dans l’architecture catalane
– Certificat d’aptitude d’architecte en Espagne. Ministerio de educacion y ciencia, 13 décembre 1990
Expériences professionnelles :
Résidence en Catalogne (1976-1981)
– 1976-1980, salarié à l’agence Guillem Saez i Aragones
– 1980, salarié à l’agence Salvador Tarrago i Cid
– Réalisation d’inventaires des éléments architecturaux, d’urbanisme et des paysages des cantons de la province de Lérida pour le compte du collège d’architectes de Catalogne
– Campagnes de restauration de monuments historiques
– Réalisations des expositions “La cathédrale de Lérida et la ville”, “La place Saint-Jean, espace conflictif de l’histoire de Lérida” et “Patrimoine culturel catalan, province de Lérida”
– Reportage photographique “Les tailleurs de pierre du village de la Floresta”
Résidence à Toulouse (1981-2009) : architecte libéral
Concours d’architecture :
– Août 1983, 1er accessit au concours international d’architecture pour la réalisation d’un monument à F. Macia, président de la généralité de Catalogne, Barcelone
– Juin 1985, projet sélectionné à la IIe exposition internationale d’architecture de la biennale de Venise
– Juillet 1985, 1er prix au concours d’architecture pour la réalisation d’une cuisine centrale de 800 repas et d’une salle des fêtes de 1000 spectateurs à Graulhet (projet en association avec J. Almudever et C. Lefebvre)
– 7-8 juillet 1988, concours international d’architecture, aménagement de l’entrée de la grotte de Niaux (projet en association avec Yago Bonet Correa)
– Juin 1989, concours international de projets “Habitat et cité”, aménagement de la diagonal, Barcelona
– Novembre 1989, lauréat du concours aménagement de la zone d’activités intercommunale de Varilhes-Verniolle
– Juillet 1991, concours pour le parc d’activités “Préhistoland”, vallée de l’Isle (en équipe avec J. Almudever et C. Lefebvre)
– Septembre 1991, projet sélectionné à la Ve mostra internazionale di architettura “Una porta per Venezia”, Venise
– Février 1992, concours du parc pyrénéen de la préhistoire, Tarascon-sur-Ariège (en équipe avec J. Almudever et C. Lefebvre)
– Novembre 1992, concours ” Porta paisos catalans “, Salses
Œuvres :
– Aménagement du hall d’entrée, de bureaux et création de meubles pour l’imprimerie Bouquet à Auch
– Création d’une galerie solarium pour m. Vernis à Auch
– Aménagement d’un logement de vacances et création de meubles pour m. Auvergnas à Saint-Urcize
– Travaux d’aménagement de l’appartement Garrigues à Toulouse
– Travaux d’aménagement de l’appartement Dalet à Toulouse
– Création de la zone industrielle Delta Sud à Varilhes-Verniolle
– Travaux d’aménagement du centre d’activité “La Couech” à Montbrun-Bocage
Études:
– 1990, études et conseils-prescriptions pour le secteur sauvegardé de la ville d’Albi (jardin national et rue Camboulives)
– 1990, études et conseils-prescriptions des matériaux de construction anciens et contemporains ainsi que des couleurs pour secteur sauvegardé de la ville d’Albi
– 1990, études et conseils-prescriptions de l’aménagement des façades de la place Sainte-Cécile à Albi
– 1996, 1997, 1999, études du centre historique des villes de Gérone, Vitoria et Gênes pour le compte de l’ANAH à Paris
Séminaires, symposium, colloques, conférences :
– 1976, I séminaire international d’architecture contemporaine (SIAC) à Saint-Jacques-de-Compostelle
– 1978, II SIAC à Séville
– 1980, III SIAC à Barcelone
– 1982, IV SIAC à Naples
– 1977, conférence à l’école des Beaux-arts de Perpignan, ” Etude des centres historiques, exemple du quartier saint Mathieu de Perpignan “
– 1978, symposium sur la problématique de la cathédrale de Lérida
– 26 novembre 1982, membre du jury du diplôme d’architecture DPLG de Jérôme Berges et Michel Polge, “La maison de maître”
– 1985, séminaire international d’architecture en Galice
– 1986, conférence à l’école supérieure technique d’architecture de Barcelone, ” Evolution urbaine de Lleida “
Publications :
– 1980, Almacelles, un exemple de despotisme illustré, Lleida
– Coauteur des atlas de Lérida (1987), de Gérone (1992 et 1994) et de Tarragone (en cours de publication)
– Traduction pour le compte de l’institut français d’architecture du texte de Giorgio Grassi “L’architecture comme métier”
– Nombreux articles dans la presse spécialisée “Dialogues d’architecture”, “La pierre d’angle” et depuis octobre 2002 une série d’articles sur l’architecture des années 1945-1975, publiés dans la revue Plan libre édité par la maison de l’architecture de Midi-Pyrénées
Présentation du contenu Le fonds couvre l’essentiel de l’activité de Bernard Catllar en France. Il comprend ses études, ses oeuvres, sa participation à différents concours d’architecture et séminaires, et sa bibliothèque. L’architecte conserve les archives relatives à son travail en Espagne (projets architecturaux, publications).
Les études sont composées de la documentation utile à son travail, d’échanges épistolaires et de rapports.
Les archives des projets architecturaux sont homogènes et globalement complets d’un point de vue de la typologie. Les pièces écrites, de la phase préliminaire en passant par les phases de conception et d’exécution sont enrichies de calques et parfois de maquettes. Il s’agit essentiellement de commandes privées.
Les documents relatifs aux différents concours et séminaires sont moins volumineux. Il s’agit tantôt de concours retenus tantôt de concours perdus, ou de simples participations en tant qu’invité.
En plus de ses archives, Bernard Catllar a donné aux Archives départementales deux fonds produits par deux personnalités distinctes. Ils ont été traités en tant que sous-fonds, à savoir le fonds Jean Auproux et le fonds Léoneck Kierzkowski.
Jean Auproux est un architecte nancéen. En 1940, il rejoint le village d’Oppède-le-Vieux avec sa femme Nina, nièce du critique d’art Carl Einstein. Ils y forment avec d’autres intellectuels (architectes, peintres, sculpteurs) ce que les historiens appelleront le groupe d’Oppède. L’influence et les travaux du groupe se prolongent après guerre notamment avec les projets de reconstruction de l’Afrique du Nord où il retrouve Bernard Zerhfuss après Guerre.
Ce sous-fonds a été donné par le fils de Jean Auproux à Bernard Catllar. Il se compose des archives personnelles de l’architecte, de son travail au sein du groupe d’Oppède et des archives du début des années 50. Le reste des archives du fonds Jean Auproux est conservé dans la maison familiale des Pyrénées-Orientales.
Le fonds du photographe Léoneck Kierzkowski comprend plus de 3500 négatifs photographiques et ektachromes. Héritier d’un des créateurs de la première radio toulousaine (Sud Radio), Léon Kierzkowski, Léoneck se passionne pour la photographie. Parti en Algérie, il travaille pour la revue Bled ainsi que pour l’armée française. De retour en France, il s’oriente vers l’architecture d’intérieur et réalise de nombreux reportages notamment pour la revue Hier et aujourd’hui. Le photographe y met en scène le mobilier et son environnement. C’est Léoneck Kierzkowski qui a donné une partie de son fonds à Bernard Catllar, le reste est actuellement conservé par sa veuve. Il s’agit pour l’essentiel de reportages photographiques en Algérie. Ce sous-fonds n’a pour l’instant pas été analysé.
Copyright © Archives départementales de la Haute-Garonne

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search