Association pour l’étude et la réalisation du nouvel opéra Bastille

Type d’entité Collectivité
Nom du producteur Association pour l’étude et la réalisation du nouvel opéra Bastille
Autres formes du nom APERNOB
Mission Opéra Bastille
MOB
Dates d’existence 1 avril 1982 – 31 décembre 1983
Statut juridique association
Histoire L’Association Pour l’Étude et la Réalisation du Nouvel Opéra Bastille (APERNOB), dite aussi “Mission Opéra Bastille” (MOB) est créée par un arrêté préfectoral en date du 1er avril 1982 et régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle fait suite aux communiqués du Président de la République (8 mars 1982) et du ministre de la Culture (9 mars 1982) révélant l’objectif de construire un “opéra moderne et populaire” ainsi qu’une véritable “maison de l’opéra”.
La MOB est une structure provisoire qui a pour mission de préparer l’organisation et le fonctionnement du concours d’architecture du futur Opéra de la Bastille ainsi que de préfigurer l’établissement public chargé de la gestion du chantier de construction. Elle est présidée par François Bloch-Lainé et dirigée par Michèle Audon. Dans les statuts de l’APERNOB il est prévu qu’elle dure jusqu’à deux mois après la création de l’organisme chargé de l’exploitation de l’Opéra de la Bastille et au plus tard le 1er juillet 1989. Dans les faits, il semble qu’elle ne se prolonge pas au-delà de la fin de l’année 1983 puisque l’Établissement public de l’opéra de la Bastille (EPOB) est créé par décret le 3 octobre 1983 pour prendre le relais.
La MOB doit participer à la rédaction des statuts du futur établissement public. A cette fin, les décrets de création des établissements publics du musée d’Orsay (20 mars 1978) et de Beaubourg (31 décembre 1971) sont pris comme exemples.
La MOB doit aussi organiser préalablement le concours international d’architecture du futur opéra : élaboration des exigences techniques, rédaction du règlement du concours, et l’EPOB doit ensuite prendre le relais pour la réception, l’analyse et la sélection des projets. Cette mission est finalement menée à bien par la MOB. Elle reçoit dans ses locaux du 38 rue de Laborde (Paris, 8e) tous les projets et procède à leur anonymisation. Une camionnette est ensuite chargée du transport des plans dans un local relais de 800 m² loué au 48 rue Saint Sabin (Paris, 11e), afin de dérouler, poser les planches sur carton et les photographier. L’accrochage des planches sur carton est assuré par des étudiants dans des écoles de dessins entre le 15 et le 28 mai 1983. Dans le même temps, la commission technique puis les 16 cellules techniques procèdent à l’analyse urbanistique et aux propositions sur les zones d’accueil proposés par les concurrents. Puis dans un second temps, le jury, constitué d’administrateurs, architectes et professionnels des arts du spectacle (chef d’orchestre, acousticiens, scénographes, etc.), procède à l’analyse des espaces scéniques dans le hall de l’ancienne gare désaffectée de la Bastille. Le 2 juillet 1983, François Bloch-Lainé rend publique une première sélection de six projets. Le Président de la République en sélectionne trois auxquels il est demandé des éléments graphiques supplémentaires. Après consultation de ces compléments, le maire de Paris, Jacques Chirac, se prononce en faveur du projet de Carlos Ott. Le 17 novembre 1983, l’issue du concours est connue grâce au communiqué de François Mitterrand qui entérine définitivement le choix du projet de l’architecte canadien.
Noms des collectivités en relation Prédécesseur de l’Établissement public de l’Opéra Bastille (1983)
Code d’identification de la notice FRAN_NP_051960
Dates 26/11/2019
Copyright ©Archives Nationales

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Comité d'histoire (26 novembre 2019). Association pour l’étude et la réalisation du nouvel opéra Bastille. Guides des sources. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pcg3


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search