Chronologie sur le Centre archéologique et musée de Bibracte au Mont-Beuvray

 

1984 Classement du site archéologique de Bibracte au titre de la législation sur les sites.
17 septembre 1985 Inauguration du site archéologique de Bibracte au Mont Beuvray par le Président de la République François Mitterrand qui prononce une allocution.
1981 Mise en place d’une société d’économie mixte nationale pour installer le centre archéologique à vocation européenne et le musée prévus dans le cadre de la politique des grands travaux de l’État.
Lancement d’un concours d’architecture pour la construction du centre qui sera remporté par Pierre-Louis Faloci.
1994 Ouverture du centre archéologique européen situé dans le village de Glux-en-Glenne
1995 Début de l’ouverture au public du musée de Bibracte situé à l’entrée du site et construit par l’architecte Pierre-Louis Faloci qui est aussi l’architecte du Centre de recherches archéologiques de Bibracte ouvert en 1994.
Le musée propose une présentation permanente et des audiovisuels.
L’achèvement de la muséographie est prévu pour juin 1996.
Sous l’autorité de la direction du patrimoine et de la Direction des musées de France, la SAEM du Mont Beuvray, maître d’ouvrage des travaux assure l’exploitation de l’équipement.
2007 La conservation et la gestion du site de Bibracte sont assurées par l’EPCC Bibracte qui prend la place de la société d’économie mixte nationale. Il a pour membre les conseils régionaux de Bourgogne et Franche-Comté, les conseils départementaux de la Nièvre et de la Saône-et-Loire, le Parc naturel régional du Morvan, le Centre des monuments nationaux et le CNRS.
2008 Bibracte obtient le label « Grand site de France » qui lui est renouvelé en 2014.
2012 Extension du centre archéologique destiné à accueillir un centre régional de conservation et d’études des collections archéologiques géré par la direction régionale des affaires culturelles.
2013 Arrivée d’un conservateur du patrimoine à la tête du musée.
2017 Rédaction du projet scientifique et culturel du musée par Laïla Ayache, conservatrice du musée de Bibracte

[sommaire]