Chronologie sur la Corderie royale de Rochefort

 

1967 Classement du bâtiment de la Corderie royale de Rochefort construite au milieu du 17e siècle, situé au cœur de l’Arsenal maritime de Rochefort, au titre de monuments historiques sous l’impulsion du préfet maritime de Rochefort, l’Amiral Dupont qui décida en 1964 de nettoyer le bâtiment en ruine.
1973 Achat du bâtiment à l’État par la ville de Rochefort et début des travaux de réhabilitation avec l’aide du contrat ville moyenne.
Les travaux sont chapeautés par l’architecte en chef des monuments historiques Michel Mastorakis et se termineront en 1988.
1982 Lancement du concours « Parc Charente » pour aménager le terrain autour de la Corderie. Sur les 64 projets déposés c’est celui de l’architecte-paysagiste Bernard Lassus qui est retenu. Le projet mis en œuvre dès 1982 aboutit à la création du Jardin des Retours. L’appellation « Jardin des retours » regroupe l’ensemble des espaces naturels aménagés autour de la Corderie royale. Il comprend le jardin des Amériques, le jardin de la Galissonnière et le jardin de la Marine.
1985 Création de l’association qui obtient le label de centre culturel de rencontre.
1986 Ouverture au public du Centre international de la mer qui est un espace d’exposition (la Corderie royale abrite déjà le siège national du Conservatoire du littoral et la chambre de commerce et d’industrie et abritera à partir de 1988 la médiathèque municipale). Une salle d’exposition permanente est consacrée à la fabrication des cordages. Des expositions temporaires sont prévues.
4 juillet 1997 Début de la reconstruction de l’Hermione, trois mâts du 18e siècle menée par une association.
1er avril 2017 Réouverture de l’espace d’exposition permanente rénové.

[sommaire]