Antenne 2. Le pouvoir et la pierre. Archi Présidents [Musée du Louvre]

Référence CPB90011650
Intitulé Le pouvoir et la pierre
Archi Présidents
Émission Empreintes
Dates extrêmes 21/11/90
Niveau de description pièce
Importance matérielle 51min22s
Nom du producteur Antenne 2
Historique de la conservation
Le fonds est conservé à l’INA.
Présentation du contenu En compagnie des deux historiens, Joël CORNETTE et Etienne FRANCOIS, nous accomplissons un voyage initiatique au château de Versailles mais également à Léningrad, au château de Herrenchiemsee en Bavière ainsi qu’au château de la Granja en Espagne, dans les châteaux de Sans Souci et Neueschloss en Allemagne pour terminer par un tour de constructions plus modernes comme la Maison Blanche à Washington, la Pyramide du Louvre, l’Arche de la Défense et le Centre Georges POMPIDOU à Paris.
– Joël CORNETTE explique la situation du château de Versailles par rapport au soleil, les chambres du roi LOUIS XIV situées face aux rues qui convergent toutes vers lui. Le pouvoir du roi s’exprimait par la démesure de son palais. La disposition de la Chapelle Royale est également expliquée : les courtisans regardaient le roi qui lui même portait son regard vers Dieu…
– Etienne FRANCOIS cite ensuite le cas de Pierre le GRAND qui en faisant construire St Petersbourg avait en mémoire la puissance du Roi Soleil et les plans duchateau de Versailles ; Léningrad dont les plans de la ville furent tracés par un disciple de Le NOTRE, ne sont pas sans rappeler la structure rayonnante de Versailles. – Avec la construction du château de Herrenchiemsee, en Bavière, LOUIS II se donne l’impression d’un pouvoir qu’il n’a plus et précipite sa chute.
– Les jardins du chateau de la Granja en Espagne où vivait PHILIPPE V, fils de LOUIS XIV, ressemblent à ceux de Versailles ; le roi voulait ainsi reconstruire les décors de son enfance.
– Le château de Sans Souci près de Potsdam est une imitation parfaite de ce que l’on peut trouver en France à cette époque et reflète la personnalité de Frédéric II ; à l’inverse, le château de Neueschloss, décoré par des français, ressemble davantage à une fanfaronnade par sa démesure.
– Joël CORNETTE fait ensuite un parallèle intéressant : la distance qui relie le château de Versailles au Trianon est la même que celle reliant la Maison Blanche au Congrés. Comme à Versailles, les avenues y sont tracées en étoile.
– L’architecte chinois, Ieoh Ming PEI, à l’origine de la Pyramide du Louvre, parle de son inspiration pour cette construction : la forme pyramidale symbolise d’après lui la vie et non la mort comme en Égypte. Il commente également les constructions qu’il a réalisées (la Banque de Chine à Hong Kong et la mairie de Dallas aux USA).
– Etienne FRANCOIS commente ensuite trois autres monuments : le Convention Center à New-York, le Centre Georges POMPIDOU et l’Arche de la Défense à Paris : le Centre POMPIDOU est selon lui un bâtiment à la gloire de l’Art et l’Arche de la Défense se veut être une victoire sur la brièveté du temps.

 

[voir les autres fonds sur le Musée du Louvre]
[sommaire]


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search