Chronologie sur le projet de Centre de conférences internationales de Paris (CCIP) (Quai Branly)

 

8 mars 1982 Dans le communiqué de presse de la Présidence de la République concernant le lancement d’un programme de grandes opérations d’architecture et d’urbanisme figure un centre international des congrès qui pourra être construit quai Branly.
Juin 1989 Publication de l’avis public d’appel à candidatures pour la participation au concours d’architecture.
22 juillet 1989 Première réunion du jury qui examine 239 candidatures et en retient 50.
29 septembre 1989 Remise des dossiers aux candidats.
22 décembre 1989 Décret portant création de l’Établissement public du Centre de conférences internationales de Paris, placé sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères et du Ministère chargé des Grands Travaux.
François-Régis Bastide est nommé président et Christian Cléret directeur .
12-13 janvier 1990 Le jury présidé par Robert Lion retient 5 propositions, les candidats retenus devant préparer des maquettes.
20 mars 1990 Le Président de la République désigne Francis Soler lauréat du concours.
Du 9 mai au 9 juin 1990 Exposition des projets du concours d’architecture, organisée par l’Établissement public du Centre de conférences internationales de Paris présentée et par l’Institut français d’architecture.
Les élus parisiens refusent le projet qui ne respecte pas le POS du quartier.
15 octobre 1991 Décision du ministère des Affaires étrangères et du Secrétariat d’État aux grands travaux arrêtant le principe et les modalités de la réalisation du Centre de conférences internationales.
18 octobre 1991 Par arrêté Christian Sautter, préfet de région qualifie le Centre de conférences de projet d’intérêt général et met en demeure la Ville de Paris de procéder à la révision du POS
La veille un arrêté avait autorisé un abattage de 109 arbres.
25 novembre 1991 La Ville de Paris refuse de modifier son POS
Janvier 1992 Le tribunal administratif annule l’arrêté préfectoral autorisant la construction d’une « cité de chantier »
6 février 1992 Le tribunal administratif annule l’arrêté préfectoral autorisant l’abattage des arbres.
Avril 1992 L’État ne réussit pas à vendre l’ancien Hôtel Majestic 19 avenue Kléber mis aux enchères publiques pour garantir l’emprunt contracté pour financer la construction.
Juin 1992 Alain Villaret remplace François-Régis Bastide comme président
10  juillet 1992 Annulation par le tribunal administratif de la décision du 15 octobre 1991.
30 octobre 1992 Le Conseil d’État annule la décision du tribunal administratif qui bloque le projet.
25 janvier 1983 Nouveau projet soumis au Conseil de Paris.
Décembre 1993 Arrêt du projet
24 janvier 1994 Le Centre de conférences internationales qui devait être construit quai Branly est officiellement abandonné.
16 février 1994 Lettre du Premier ministre indiquant à l’Établissement public que le projet est abandonné. Le financement du projet était conçu à partir de la vente du Centre Kléber, l’ancien Hôtel Majestic, près de l’Étoile, qui appartient au Quai d’Orsay, Mais aucun acheteur ne s’est présenté pour le Centre Kléber.

[sommaire]