Chronologie sur le Centre culturel Tjibaou à Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

 

Septembre 1975 L’idée du centre est lancée lors du festival Mélanésia 2000 organisé par Jean-Marie Tjibaou sur le site actuel du centre culturel
1982 Création de l’Office culturel scientifique et technique canaque (OCSTC).
1986 L’Office calédonien des cultures succède à l’OCSTC
26 juin 1988 Signature par Jean-Marie Tjibaou, Jacques Lafleur et le Premier ministre Michel Rocard des Accords de Matignon qui ramènent la paix en Nouvelle-Calédonie, dans le cadre desquels il est prévu de créer l’Agence de développement de la culture kanak.
6 novembre 1988 Approbation par référendum du nouveau statut de la Nouvelle-Calédonie
9 novembre 1988 Loi relative à la Nouvelle-Calédonie instituant (à l’article 93) l’Agence de développement de la culture canaque, établissement public d’État (à caractère administratif, chargé de valoriser le patrimoine kanak, d’encourager les formes d’expression contemporaine de cette culture et de promouvoir la recherche et les échanges culturels.
4 mai 1989 Assassinat de Jean-Marie Tjibaou
27 juillet 1989 Décret relatif à l Agence de développement de la culture canaque (ADCK), établissement public à caractère administratif. sous tutelle du ministère de la culture et du secrétariat d’État aux DOM-TOM
11 septembre 1989 Marie-Claude Tjibaou, veuve de Jean-Marie Tjibaou, est élue présidente de l’ADCK.
28 novembre 1989 Délibération du conseil municipal de Nouméa qui autorise la cession à titre gratuit d’un terrain de 8 hectares sur la presqu’ile de Tina destiné à la construction du centre culturel Tjibaou.
1990 Sur proposition du Premier ministre Michel Rocard, décision de construire les locaux de l’ADCK dans le cadre des grands travaux de la République. Le conseil d’administration propose que ce soit le « centre culturel Jean-Marie Tjibaou ». Les études de programmation commencent.
1991 Organisation d’un concours international d’architectes. Choix de Renzo Piano
23 mars 1992 Approbation de l’avant-projet sommaire et du projet culturel par l’ADCK.
1993 Approbation de l’avant-projet détaillé et du projet de contenu et de muséographie. Mission du ministère de la culture (Jean-François de Canchy) qui propose quelques modifications et propose à Jacques Toubon l’approbation du projet.
1994 Approbation du schéma directeur de la préparation et de la préfiguration. Les espaces d’expositions sont développés et la consultation des entreprises est lancée.
4 mars 1995 Ouverture du chantier et début des travaux de terrassement. La première saison de préfiguration du centre culturel commence à l’ADCK-centre-ville.
1996 – 1997 Deuxième et troisième saisons de préfiguration. Poursuite des travaux du chantier.
4-5 mai 1998 Inauguration du Centre culturel Tjibaou – cérémonie coutumière pour consacrer le don du nom de Tjibaou au centre culturel.
Le 5 mai déclaration du Premier ministre Lionel Jospin sur le bilan des accords de Matignon et la signature de l’accord Nouméa conclu le 21 avril 1998.
16 juin 1998 Ouverture au public du Centre culturel Tjibaou qui comprend des lieux d’expositions et de spectacles, une médiathèque et un pôle de recherche sur la culture kanak.
21 août 2012 Transfert de l’établissement ADCK – Centre culturel Tjibaou à la Nouvelle-Calédonie.

[sommaire]