Fonds André WOGENSCKY

Référence 168 Ifa, WOGAN
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé WOGENSCKY André (1916-2004)
Dates extrêmes 1946-1991 env.
Nom des principaux producteurs André Wogenscky
Importance matérielle 147 ml de dossiers, 32 ml étag. rouleaux, 12 maquettes, 18 panneaux.
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
Localisation physique Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
127, rue de Tolbiac
75013 Paris
Conditions d’accès Il n’y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.Fonds partiellement repéré: accessibilité limitée en fonction de la disponibilité du service.
Conditions d’utilisation Pas de conditions particulières.
En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d’archives).
Modalités d’entrée Fonds donné à la direction des Archives de France et déposé au centre d’archives de l’Institut français d’architecture par l’architecte en juillet 1991; complément en 2000.
Historique du producteur André Wogenscky est né le 3 juin 1916 à Remiremont (Vosges) et décédé le 5 août 2004 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse.
Élève à l’École des Beaux-Arts, il est l’un des principaux disciples et longtemps le collaborateur direct de Le Corbusier, avec lequel il travaille de 1936 à 1956. Leurs noms restent attachés notamment aux unités d’habitation de Marseille, Rezé-les-Nantes, Berlin et Briey-en-Forêt.
Wogenscky édifie en 1952 laa maison-agence à Saint-Rémy-lès-Chevreuse où il passera toute sa vie avec son épouse Marta Pan, sculpteur.
En 1966, après une période d’enseignement à Bruxelles (1959-1965), il devint architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux. Avec son agence, il construit de nombreuses réalisations à Paris, notamment les facultés de médecine de l’hôpital Saint-Antoine (1963) et de l’hôpital Necker (1966), ainsi que la préfecture et le palais de justice des Hauts-de-Seine (1968; 1973).
Grand Prix d’architecture en 1989, membre de l’Académie des Beaux-Arts en 1998, André Wogenscky a également marqué le paysage architectural du Liban (ministère de la Défense, 1965, en collaboration avec Maurice Hindié) et du Japon (université des Arts de Takarazuka, 1986-2002). Parmi ses autres réalisations de premier plan figure la maison de la culture de Grenoble (1967).
Pour André Wogenscky, l’architecture ne se définit pas par la matière qui la compose (pierre, béton) mais par l’organisation de formes dans l’espace. Les proportions, les volumes et les rythmes créés dans l’espace, l’ordre établi, qui définissent pour lui, fondamentalement, l’architecture. Le rythme, élément essentiel de son œuvre, provient de la juxtaposition de formes diverses dans l’espace, formant une unité qui, au-delà des questions fonctionnelles, devient purement esthétique. Wogenscky a pour devise « Voir des hommes avant de s’autoriser à voir des formes architecturales » : pour lui, être architecte signifie mettre tout son savoir dans la création, comprendre et se mettre à la place de ceux qui vivront dans cette architecture.
[D’après la notice de Bâtiactu, 27 août 2004]
Évaluation, tris et éliminations Aucune élimination significative n’a été pratiquée.
Mode de classement Le fonds n’est pas inventorié, mais ses principaux éléments sont repérés (à l’exclusion des panneaux et albums). Certains dossiers volumineux s’avèrent difficiles à trouver en raison d’un système de repérage peu commode. Le fonds, tant qu’il n’aura pas été inventorié, se prête mal à une étude monographique.
Présentation du contenu Fonds très complet, mis en ordre par A. Wogenscky, couvrant l’ensemble de sa carrière. Ces archives valent notamment par la qualité des maquettes, mais semblent en revanche ne pratiquement pas contenir de photographies.
Documents de même provenance Fondation Le Corbusier, Paris : la plupart des archives concernant la collaboration avec Le Corbusier ont été données à la fondation. Hauts-de-Seine. Etablissement public d’aménagement de La Défense (EPAD), service des archives. Maquette de l’hôpital de Flers en possession de M. Patrick Rigault [cf. coordonnées dans fichier adresses]
Autres sources Cité de l’architecture et du patrimoine, Centre d’archives d’architecture du XXe siècle : – fonds des Dossiers d’œuvres de la direction de l’Architecture et de l’Urbanisme, 133 IFA, dossier DAU n° 270 (cote 133 IFA 251/1) ; – fonds Louis Miquel, 7 IFA.
Bibliographie Villar (Karine). “La préfecture des Hauts-de-Seine d’A. Wogenscky”. Université Paris X, 1993 (maîtrise).
Moalic (Anne-Gaëlle). “Les centres hospitaliers de Saint-Antoine et Necker réalisés par André Wogenscky”. Tours: Université François Rabelais, 1998 (mémoire de maîtrise, dir. J.-B. Minnaert)
Misino (Paola), Trasi (Nicoletta). “André Wogenscky : raisons profondes de la forme”. Paris : Le Moniteur, 2000.
Brayer (Raphaël). “Etude de la résidence Saint-Jaumes – Montpellier : architecte Wogenscky”. Montpellier : Ecole d’architecture de Languedoc-Roussillon, 2003 (mémoire de 5e année).
Misino (Paola), Trasi (Nicoletta). “Etre architecte: hommage à André Wogenscky” / Dossier de l’exposition organisée par la fondation Le Corbusier du 14 avril au 25 juin 2005. Paris : FLC, 2005.
Saint-Pierre (Raphaëlle). “Villas 50 en France”. Paris : Norma, 2005.
Ascoli-Hérold (Béatrice), Baron (Danielle). “La préfecture des Hauts-de-Seine: André Wogenscky, une architecture des années 1970”. Paris: Somogy, 2006.
Amouroux (Dominique). “Une architecture de l’essentiel”, dans Architectures à vivre, n°45, nov.-déc. 2008, p. 137-143
Amouroux (Dominique). “André Wogenscky”. Gollion : Infolio ; Paris : Editions du Patrimoine, 2011 (Carnets d’architectes, n° 11).
OUVRAGES, ARTICLES GENERAUX
Wogenscky (André). “Architecture active”. Paris : Casterman, 1972.
“André Wogenscky : cinq projets d’architecture”. [plaquette éditée à l’occasion de l’exposition, Galerie Daniel Gervis, nov. 1985-janv. 1986]. Paris : Galerie Daniel Gervis, 1986.
“Le Corbusier : l’atelier 35 rue de Sèvres”, Bulletin d’information architecturale, supplément au n° 114, 1987.
“Funzionalismo trascendente”/dir. Roberto Secchi, n°1, Groma Quaderni, 1997 (ed. Université degli studi di Roma “La Sapienza”. Dipartimento di Architettura e analisi della Citta).
Peli-Audan (A.). “André Wogenscky”. Paris : Cercle d’Art, 1993.
“Les Bâtisseurs de la modernité: 1940-1975” / préf. de Jean-François Leroux-Dhuys ; introd. Bernard Marrey. Paris : Le Moniteur et AMO, 2000.
Sur Internet (article d’A. Nicolas) :
http://www.meamnet.polimi.it/archive/079/079m.html
ARTICLES DIVERS
Dumesnil (Jeannie), Une maison de vacances à Saint-Brévin-l’Océan, L’Œil, n° 110, février 1964, p. 56.
Joly (Pierre), Un ministère de la défense pour le Liban, L’Œil, n°215, novembre 1975, p. 40
La préfecture de Nanterre, Architecture d’intérieur, n°131, février-mars 1973, p. 70
Hadidian (John). A French architect in Lebanon, Architecture plus, mai 1973, p. 24.
ARTICLES PAR PROJETS
Maison personnelle à Saint-Rémy-lès-Chevreuse:
– “Casa in campagna presso Parigi”, Domus, n° 326, janv. 1957, p.1;
– “Casa in campagna vicino a Parigi”, Domus, n° 337, déc.1957, p.11.
Foyer de jeunes travailleurs, Saint-Etienne :
– “Aspetti di una architettura di A.W : il foyer des jeunes travailleurs ‘Clairevive’ a Saint-Etienne (Loira)”, Domus, n° 414, mai 1964, p.7;
– Wogenscky (André), “Saint-Etienne, foyer des jeunes travailleurs”, Techniques et architecture, n° 2, 1965;
– “Foyer des jeunes travailleurs à Saint-Etienne”, Baumeister, n° 6, 1966.
CHU, hôpital Saint-Antoine:
– “CHU de l’hôpital Saint-Antoine à Paris”, L’Architecture d’aujourd’hui, n° 123, déc. 1965-janvier 1966, p. 72;– Weber (Gerhard Werner), “Klinikbau als künstlerische Gemeinschaftsleistung”, Die Kunst und das schöne Heim, fév. 1966, p. 209 ; – Wogenscky (André), “CHU de l’hôpital Saint-Antoine à Paris”, n° 75, Cimaise, fév.-mars-avril 1966, p. 55 ; – “Le CHU de l’hôpital Saint-Antoine à Paris”, Techniques et architecture, n° 5, 1966. – “CHU de l’hôpital Saint-Antoine à Paris”, Architektur und Wohnform, n° 5, juillet 1967 ; – “Le CHU de Saint-Antoine”, La Vie collective, n° 380, mars 1967, p. 344.CHU, hôpital Necker, Paris : – Wogenscky (André), “CHU de l’hôpital Necker à Paris”, L’Architecture française, n° 275-276, juil.-août 1965, p. 76 ; – “A l’hôpital Necker : un espace déterminé par la couleur”, L’Œil, n° 182, février 1970, p. 34;
– “Paris, CHU de l’hôpital Necker”, Techniques et architecture, n° 5, 1970.
Maison de la Culture, Grenoble:
– “A Grenoble : la maison de la culture”, La Construction moderne, n° 2, 1968, p. 30;
– “Arts et théâtres à Grenoble”, Connaissance des Arts, n° 194, avril 1968, p. 123;
– “La maison de la culture”, La Vie collective, n° 393, avril 1968, p. 520;
– “La maison de la culture de Grenoble”, Lux, n° 47, avril 1968, p. 133;
– Butor (Michel), “La maison de la culture de Grenoble”, Cimaise, n° 87, juin-sept. 1968, p. 46;
– “Das Haus der Kultur in Grenoble”, Werk, n° 12, déc. 1968, p. 789.
Copyright © Cité de l’architecture et du patrimoine

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search