Fonds Édouard UTUDJIAN

Référence 413 Ifa, UTUED
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé UTUDJIAN Édouard (1905-1975)
Dates extrêmes Années 1930 – années 1970
Nom des principaux producteurs Édouard Utudjian
Importance matérielle 15 ml de dossiers, 2,5 ml de rouleaux.
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
Localisation physique Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
127, rue de Tolbiac
75013 Paris
Conditions d’accès Il n’y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.
Fonds conservé dans un dépôt extérieur, accessibilité limitée en fonction de la disponibilité du service.
Conditions d’utilisation Pas de conditions particulières.
En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l’Architecture et du Patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d’archives).
Modalités d’entrée Fonds donné à la direction des Archives de France par la fille de l’architecte et déposé au centre d’archives de l’Ifa en novembre 2009.
Historique du producteur Édouard Utudjian est né à Istanbul le 12 novembre 1905 et mort à Paris en juillet 1975.
Arrivé en France bachelier, après des études francophones à Istanbul, il est diplômé architecte DPLG en 1929 après des études à l’École nationale supérieure des beaux-arts (atelier Pontrémoli).
L’activité d’Édouard Utudjian se répartit entre trois types d’interventions :
– Construction et restauration d’églises arméniennes, dans plusieurs pays (restauration de la cathédrale d’Etchmiadzine en Arménie, des espaces arméniens du Saint-Sépulcre de Jérusalem, participation à la construction de la cathédrale arménienne Saint-Vartan à New York [2e Avenue et 34e Rue], aux cathédrales arméniennes de Detroit et de Genève).
– Architecture en France : stations d’épuration (Achères, Bordeaux, Rouen, Cholet, Athis-Val, Calais), hôpitaux (Magny-en-Vexin, fondation Winburn à Bièvres), édifices publics (groupe scolaire de Magny-en-Vexin, de Port-Marly, marché couvert de Châtellerault), HLM (Poitiers, Châtellerault), reconstruction (La Roche-Guyon, casino de Plombières, etc.) ; immeubles de bureaux et résidences à Paris notamment (entre autres immeuble de style « traditionnel » avenue Junot) ; usines, garages, dépôts, etc.
– Fondation en 1933 et animation (jusqu’à la fin de sa vie) du GECUS, Groupe d’études et de coordination de l’urbanisme souterrain. Il crée en particulier la revue Le Monde souterrain, qui, reliée en dix volumes, constitue L’Encyclopédie du monde souterrain. Dans le cadre du GECUS, il a apporté de nombreuses et importantes contributions à des travaux d’urbanisme et d’aménagement souterrains (tunnel sous la Manche, RER, les Halles, métro en Iran et en Espagne) même si toutes ses recommandations n’ont pas été suivies.
E. Utudjian a également été secrétaire général du Comité permanent international des techniques et de l’urbanisme souterrain (CPITUS).
Enfin, il enseigne (ENSBA, ESA, École spéciale de mécanique et d’électricité, CNAM, Langues Orientales, faculté d’architecture de l’université de Naples), et est l’auteur notamment du «Que sais-je?» sur L’Urbanisme souterrain (1952).
Le frère d’Édouard Utudjian, Martin Utudjian, est également architecte, mais est passé par l’École spéciale d’architecture. Le fils de Martin Utudjian, Pierre Utudjian, est également architecte à Paris (encore actif en 2009).
Évaluation, tris et éliminations Aucune élimination significative n’a été pratiquée.
Présentation du contenu Le fonds contient :
– des dossiers (beaucoup de correspondance, parfois en anglais, en arménien ; articles de presse, également parfois en anglais, en arménien ; dossiers de plans; croquis ; photos ; journaux de voyage dactylographiés d’Édouard Utudjian aux États-Unis en 1962 et en 1963);
– des milliers de diapositives (boîtes repérées et numérotées par ÉU lui-même, certaines ont servi à des conférences);
– des rouleaux de plans,
– la revue Le Monde souterrain, 1934-1973.
Certains projets sont apparemment mieux documentés que d’autres, selon des choix que l’architecte a dû effectuer. Il semble par ailleurs que ses dossiers sur l’urbanisme souterrain ont été en partie emportés par les autres membres du GECUS après son décès. Enfin, quelques dossiers ont été donnés par la fille de l’architecte à des institutions de conservation, voir Autres sources d’archives.
On remarque les dossiers ou sujets suivants :
– opérations en France,
– le GECUS et l’enseignement,
– la cathédrale arménienne de New York,
– la cathédrale d’Etchmiadzine,
– le Saint-Sépulcre,
– correspondance avec la fondation Gulbenkian (Lisbonne) et avec le catholicossat d’Arménie au sujet des restaurations en Arménie ;
Et parmi les rouleaux : des projets de tunnel du Vieux-Port de Marseille, de garage sous les Champs-Élysées à Paris, de souterrain square Villemin (Paris 10e)/Batignolles (Paris 17e), de souterrain des Halles (Paris), d’autoroute souterraine Porte de la Chapelle (Paris 18e)/Saint-Germain-des-Prés (Paris 6e).
Documents de même provenance La famille de l’architecte a confié des archives : – à l’Avery Library (Columbia University, New York) ; – à l’Académie internationale des sciences Ararat (http://www.ararat-academy.org/realisations.html) ; – au Musée arménien de France (fondation Nourhan Fringhian), 59, av. Foch (maquettes de l’église de Svarnots).
Bibliographie Utudjian (E.), “Urbanisme souterrain” (Manifeste du GECUS), 1933 ;
Utudjian (E.) et Legeard (P.), “La maison de demain”, Paris, Les publications techniques, 1945 ;
Utudjian (E.), “L’Urbanisme souterrain”, collection “Que sais-je?”, Paris, PUF, 1952 ;
Utudjian (E.), “Techniques des aménagements souterrains, cours professé dans les grandes écoles”, Paris, Grande masse de l’Ecole des beaux-arts, 1959 ;
Utudjian (E.), “L’Architecture et l’urbanisme souterrain”, Paris, Laffont, 1966 ;
Utudjian (E.), “Les monuments arméniens du IVe au XVIIe siècle”, Paris, Morancé, 1967 ;
GECUS, “Encyclopédie du monde souterrain”, collection des numéros de “Travaux souterrains, revue des techniques et de l’urbanisme souterrain”, 1933-1975.
Copyright © Cité de l’architecture et du patrimoine

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search