Fonds Henri-Louis TREZZINI

Référence 429 IFA, TREHE
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé TREZZINI Henri-Louis (1902-1976)
Dates extrêmes Des années 1930 aux années 1960.
Nom des principaux producteurs Henri-Louis Trezzini
Importance matérielle 1 ml de dossiers et photographies, 1 ml de rouleaux, 2 boîtes plates, 1 tiroir de meuble à plans.
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
Localisation physique Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
127, rue de Tolbiac
75013 Paris
Conditions d’accès Il n’y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.
Conditions d’utilisation Pas de conditions particulières.
En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont «SIAF/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d’archives).
Modalités d’entrée Fonds donné au service interministériel des Archives de France par les filles de l’auteur et déposé au centre d’archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine en juin 2012.
Historique du producteur Henri-Louis Trezzini est né à Sessa, dans le Tessin (Suisse), le 1er mars 1902, et décédé en 1976 à Etampes.
On connaît mal sa formation et ses études, qu’il aurait menées en partie en Suisse italienne et en partie en France. Il s’installe à Paris en 1921 et fréquente l’atelier du Palais de bois d’Auguste Perret [atelier actif en 1923-1924]. Dès 1922, à l’âge de 20 ans, il commence à travailler à la fois en tant qu’architecte et qu’ingénieur chez des professionnels comme Boulanger (à Reims), Auguste Perret (535 AP), Paul Nelson (231 IFA, 328 AA), Pierre Jeanneret et Le Corbusier, Eugène Beaudouin et Marcel Lods (8 IFA, 265 AA, 323 AA), Gaston Castel (à Marseille). Il travaille également pour des entrepreneurs, notamment pour Mangione [?] à Reims, Delafontaine, Perret (535 AP) et Delau (en 1933 et 1937) à Paris, Laurent à Argenteuil, l’ingénieur italien A. Ferratini (1932, 1935).
On suit son activité dans ce contexte jusqu’en 1938.
A partir de 1942, il se met à son compte en tant qu’ingénieur conseil. En 1969, il dirige le BETA (Bureau d’études Trezzini et ingénieurs associés).
Il collabore, en tant qu’ingénieur, aux projets d’architectes importants des années soixante, dont André Bruyère (407 IFA) (notamment l’hôtel à Sainte-Anne en Guadeloupe).
Il mène aussi une activité suivie d’enseignant à l’ENSBA dans l’atelier Lods-Hermant (60 IFA)-Trezzini.
Évaluation, tris et éliminations Aucune élimination significative n’a été pratiquée.
Mode de classement Cotation et conditionnement :
– 429 IFA 001-018 : pochettes de documents à plat ;
– 429 IFA 100-101 : boîtes plates de documents graphique ;
– 429 Ifa 200-204 : boîtes d’archives ;
– 429 IFA 300-303 : boîtes de rouleaux ;
– 429 Ifa 400-401 : boîtes d’archives (photographies) ;
– 429 IFA 500 : pochette de documents à plat de grand format.
Présentation du contenu Le fonds contient des documents écrits, des photographies, des documents graphiques — parfois de grande qualité — concernant une cinquantaine de projets, et un dossier assez complet sur la collaboration avec André Bruyère pour l’hôtel à Sainte-Anne en Guadeloupe.
Copyright © Cité de l’architecture et du patrimoine

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search