Chronologie sur la Grande Arche de La Défense

1958 Décision de créer à la Défense un quartier d’affaires. Celui-ci concerne les communes de Courbevoie, Puteaux et Nanterre.
9 septembre 1958 Décret créant l’établissement public pour l’aménagement de la région dite « de la Défense » (EPAD), établissement public industriel et commercial.
Année 1970 Débat sur la question faut-il fermer ou ouvrir la perspective à l’extrémité de la Défense ? De nombreux projets se succèdent, notamment ceux de Ieoh Ming Peï (1971), Émile Aillaud (1972-1974) et Jean Willerval (projet choisi par le Président de la République Valéry Giscard d’Estaing en janvier 1981).
17 février 1981 Point de vue de Robert Lion dans Le Monde « Sam’suffit à la Défense »
17 septembre 1981 Roger Quilliot, ministre de l’urbanisme, annonce qu’un nouveau programme va être défini pour l’aménagement de la Défense. Le projet Willerval est abandonné.
Janvier 1982 Joseph Belmont devient président du conseil d’administration de l’établissement public d’aménagement de la Défense.
28 mai 1982 Robert Lion est nommé directeur de la Caisse des dépôts et consignations
8 mars 1982 Lancement par le Président de la République François Mitterrand d’un programme de grandes opérations d’architecture et d’urbanisme parmi lesquelles la Tête Défense : un centre international de la communication sera réalisé et deux ministères (Urbanisme et Logement, Environnement, y seront transférés.
7 juillet 1982 Roger Quilliot, ministre de l’urbanisme et du logement et Robert Lion lancent un concours international d’architecture pour la Tête-Défense qui comprendra deux ministères (Urbanisme et logement, environnement).Une mission présidée par Serge Antoine doit préciser le projet de centre international de la communication.Les architectes devront rendre leurs projets le 1er mars 1983.Le jury international qui a été constitué proposera au Président de la République quatre projets en avril.
Octobre 1982 Le jury se réunit pour la première fois et choisit comme président Robert Lion. (nommé directeur de la Caisse des dépôts et consignations en mai après avoir été directeur de cabinet du Premier ministre).
4 octobre 1982 Présentation par Jack Lang à la presse du jury du concours international d’architecture de la Tête-Défense avec Robert Lion qui le préside.
Automne 1982 Premier rapport de Serge Antoine
Janvier 1983 Jack Lang lors de l’émission « L’heure de vérité » indique que le projet d’une maison de la presse à Paris était inscrit dans le projet du Centre international de la communication.
10 mars 1983 Création de l’association pour l’étude et la mise en place du Carrefour international de la communication (ASCOM), présidée par Robert Lion, directeur général de la Caisse des dépôts et Consignations.
1er avril 1983 Conformément au règlement du concours, quatre projets sont sélectionnés parmi les 424 reçus et présentés au Président de la République fin avril.
25 mai 1983 Communiqué de la Présidence de la République : le Président retient le projet de l’architecte danois Johann Otto von Spreckelsen. Celui-ci s’associe à l’ingénieur concepteur danois Erik Reitzel.
Juin 1983 Rapport de François Mahieux, directeur de l’ASCOM, sur le Carrefour international de la communication.Rapport de Robert Lion président de l’Association pour l’étude et la mise en place du Carrefour international de la communication.
26 juillet 1983 Approbation du programme et confirmation par le Président de la République de la création du Carrefour international de la communication.
23 décembre 1983 Protocole d’accord entre les maîtres d’ouvrage et création du groupement des maîtres d’ouvrage de la Tête Défense.Le maître d’ouvrage délégué est l’EPAD.
Janvier 1984 L’architecte danois Spreckelsen décide de confier la responsabilité de la construction à Paul Andreu, directeur du bureau d’études d’Aéroports de Paris, et de garder la partie conception.
Février 1984 Étude de faisabilité d’Erik Reitzel.
Mars 1984 Le secrétaire d’État chargé des techniques de la communication Georges Fillioud présente au Conseil des ministres un projet de loi relatif à la création du Carrefour international de la communication qui sera installé à la Tête-Défense.
Avril 1984 Signature du contrat de maîtrise d’œuvre associant Aéroports de Paris dirigé par Paul Andreu à Johann Otto von Spreckelsen.
1er juin 1984 Loi portant création du Carrefour international de la communication, établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle du Premier Ministre.
17 juillet 1984 Décret autorisant la participation de l’État au capital de la société anonyme société d’économie mixte nationale pour la réalisation de la Tête-Défense,chargée de la maîtrise d’ouvrage et de la construction, filiale de l’État et de la Caisse des dépôts et consignations.
Robert Lion en est nommé président et Georges Vauzeilles directeur.
Mai 1985 Jean-Hervé Lorenzi est nommé directeur du Carrefour international de la communication que préside Yvette Chassagne.
9 juillet 1985 Le Président François Mitterrand pose la première pierre de la Grande Arche de la Défense qui doit abriter notamment le Carrefour international de la communication.
Juillet 1985 Début des travaux conduits par l’entreprise Bouygues, sous la direction de Paul Andreu.
Février 1986 Jean-Claude Héberlé (ancien PDG d’Antenne 2) devient le président du Carrefour international de la communication.
Avril 1986 Le nouveau gouvernement de Jacques Chirac remet en cause le caractère public du bâtiment et supprime la Carrefour international de la communication, sans remettre en cause la conception architecturale de la Grande Arche.
Novembre 1986 Spreckelsen démissionne laissant la réalisation de l’ouvrage à Paul Andreu.
Décembre 1986 Choix par la Société d’économie mixte Tête Défense du projet de Jean-Pierre Buffi pour les collines Nord et Sud.
16 mars 1987 Décès de Spreckelsen
Mars 1987 Jean-Pierre Hoss est chargé auprès de Robert Lion de diriger une mission d’étude concernant le projet Tête-Défense.
20 (?) mai 1987 Le Président François Mitterrand visite le chantier de la Grande Arche.
29 juillet 1987 Le ministre de la culture et de la Communication François Léotard visite le chantier.
25 août 1987 Le Premier Ministre Jacques Chirac visite le chantier en compagnie d’Edgar Faure président de la Mission interministérielle pour la célébration du bicentenaire de la Révolution qui devrait s’installer en 1989 au sommet de la Grande Arche. Il est prévu d’y installer une Fondation internationale des droits de l’homme.
18 juillet 1988 François Mitterrand visite le chantier.
Septembre 1988 Le quartier de la Défense fête ses trente ans.
Février 1989 Jean Nouvel est lauréat du concours pour l’aménagement du Triangle de la Folie. Il propose une tour qui sera la plus haute d’Europe.
22 mars 1989 Installation des nuages, sorte de grand velum en toile monté dans le vide de l’Arche.
12 juin 1989 Fin du chantier de la Grande Arche.
Du 14 au 16 juillet 1989 La Grande Arche accueille le Sommet des pays industrialisés. Conférence de presse du Président François Mitterrand le 16 juillet.
18 juillet 1989 Inauguration de la Grande Arche par le Premier Ministre, Michel Rocard.
La paroi Sud sera occupée par les services du ministère de l’équipement
26 août 1989 Inauguration par le Président de la République de la Fondation « L’Arche de la fraternité » installée sur le toit de la Grande Arche.
1er août 1990 Le Gouvernement annonce le doublement de la superficie du quartier d’affaires de la Défense.
28 février 1992 Dix équipes d’architectes (sur 92 candidats) ont été retenues par un jury présidé par Jean-Eudes Roullier pour présenter dans 4 mois leur projet de prolongement, sur plus de 2 km, du grand axe historique Louvre-Tuileries-Étoile au-delà de la Grande Arche (dont celles de trois architectes français : Roland Castro, Paul Chemetov, Jean Nouvel)
Juillet 1992 Le projet de Paul Chemetov et Borja Huidobro est retenu.
Septembre 1992 Jean Nouvel dépose la demande de permis de construire de sa « tour sans fin ».
19 décembre 2000 Décret portant création de l’établissement public d’aménagement de Seine – Arche à Nanterre (EPASA). L’EPAD perd son rôle d’aménagement sur Nanterre.
27 février 2007 Loi créant l’établissement public de gestion du quartier d’affaires de la Défense (EPGD) qui reprend le rôle de gestion de l’EPAD. L’EPGD est organisé par un décret du 29 novembre 2007 et est entré en fonction le 1er janvier 2009 avec le transfert d’une partie des équipes de l’EPAD vers l’EPGD.
2007 Le Gouvernement envisage le regroupement des administrations centrales de l’Équipement dans une nouvelle tour et envisage le financement de l’opération par la vente des locaux accueillant ces administrations dans la Grande Arche.
Le classement de la Grande Arche au titre des monuments historiques est étudié.
Janvier 2010 L’EPGD adopte la dénomination Defacto.
24 avril 2010 Le toit de la Grande Arche de la Défense est fermé au public
12 septembre 2016 Quinze architectes de renom critiquent dans une tribune du Monde les propriétaires de la paroi Nord du monument qui ont décidé de ne pas se coordonner avec les travaux menés par l’État et même de remplacer les plaques de marbre manquantes par des plaques de tôle émaillée de même ton. Ils interpellent l’État pour qu’il assure la protection des grands monuments qu’il a lui-même contribué à faire construire.
Juin 2017 Réouverture du toit de la Grande Arche au public après les travaux de rénovation du toit, des façades et du pied Sud qui abrite le ministère de l’équipement (les carreaux de marbre des façades qui n’ont pas résisté aux intempéries et à la pollution ont été remplacées par un granit)
2 juillet 2017 Décret relatif à la fusion de l’EPAD et de l’EPASA. Création de l’EPADESA, établissement public d’aménagement de la Défense Seine Arche.
26 décembre 2017 Décret modifiant le décret du 9 septembre 1958 créant l’EPAD. La mission de l’EPAD prendra fin le 31 décembre 2015.
1er janvier 2018 Defacto et l’EPADESA devraient disparaître pour être remplacés par un nouvel établissement public, l’établissement public Paris la Défense et la gestion de l’aménagement de la zone devrait être transférée aux collectivités locales.

[sommaire]


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search