Fonds Roger LE FLANCHEC

Référence 051 Ifa, LEFRO
Niveau de description Fonds d’archives
Intitulé LE FLANCHEC Roger (1915-1986)
Dates extrêmes 1934-1983
Nom des principaux producteurs Roger Le Flanchec
Importance matérielle 6 ml de dossiers, 30 tiroirs de meubles à plans, 6 maquettes.
Langue des documents français
Historique de la conservation Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
Localisation physique Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
127, rue de Tolbiac
75013 Paris
Conditions d’accès Il n’y a pas de restriction juridique à la consultation du fonds.
Conditions d’utilisation Pas de conditions particulières.
En cas de publication d’un document, les mentions obligatoires sont «FLC/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle», éventuellement suivies de la mention de crédits figurant dans la légende du document (nom de photographe ou d’agence photographique). Le règlement de droits aux ayants droit du fonds et l’obtention de leur accord sont obligatoires pour toute publication (contacter le centre d’archives).
Modalités d’entrée Le fonds a été déposé à l’Ifa par la fondation Le Corbusier, exécuteur testamentaire de Roger Le Flanchec, en novembre 1987.
Historique du producteur Roger Le Flanchec est né le 26 novembre 1915 à Guingamp ; son père étant mort au combat, il est élevé par ses grands-parents maternels tous deux instituteurs ; il hérite, à sa majorité, de la fortune de son grand père paternel, navigateur de commerce. Cette aisance matérielle lui permettra tout au long de sa vie de cultiver son originalité et sa marginalité.
C’est un autodidacte : après un court passage à l’école des beaux-arts de Rennes en 1931-1932, il fait la place chez Jean Fauny, architecte départemental à Saint-Brieuc, chez qui il reste jusqu’en 1936. Le style de ce premier maître hésite, par concession au milieu, entre un régionalisme de type anglo-normand et une expression plus moderne inspirée de l’Art déco.
Le Flanchec s’établit à Trébeurden (Côtes-d’Armor) en 1937.
Il construit notamment la maison Strniste à l’Île Grande (1936-1937), dont le style régionaliste laisse transparaître l’influence de J. Fauny ; cette influence se fait encore sentir dans l’hôtel Perrier que Le Flanchec construit à Trébeurden en 1947.
Après la coupure de la guerre, il s’inscrit à l’Ordre des architectes en 1947.
Il participe alors au concours lancé pour la reconstruction de l’église Saint-Louis de Brest (1949) : voulant symboliser l’unité de l’église, son projet consiste en une sphère de verre de 50 m de diamètre surmontée d’une flèche pyramidale – en verre également – de 150 m de hauteur.
En 1950-1952, il élabore un projet pour une auberge de jeunesse à l’Ile-Grande : grand porte-à-faux de béton posé sur un socle de rochers, à la silhouette de cachalot.
Avec le projet de la maison de Robert Beauvir à Larmor-Plage (1954-1955), il reprend le thème du bivalve et le principe du plan libre déjà tenté pour l’auberge de jeunesse pré-citée.
Profondément anti-académique, marginalisé par la profession, constamment en butte à l’administration, il n’obtient avec de tels projets que peu de permis de construire. Sur quelques trois cents études menées par Le Flanchec, on ne compte guère qu’une vingtaine de réalisations : la plupart de ses commandes émanent du secteur privé.
Très cultivé, il tire son inspiration de quatre sources fondamentales : l’œuvre de Le Corbusier (il rend un hommage particulier à ce dernier avec la résidence Hélios à Trébeurden, sorte de demi-unité d’habitation construite en 1950-1952), celle de Frank Lloyd Wright, la mythologie celtique, la faune et la flore marine.
A la recherche d’une synthèse des arts, cet architecte, pionnier en la matière, tente souvent de prolonger ses recherches par un travail plastique, incluant les extérieurs : voir à ce sujet son étude pour les couleurs de la maison Beauvir, ses propositions de dalles de schistes en carapace pour les maisons Pouliquen à Telgruc (1957), Le Calvez à Perros-Guirec et Trehony à Bénodet (1958).
Il décède en 1986 à Trébeurden.
Évaluation, tris et éliminations Aucune élimination significative n’a été pratiquée.
Mode de classement L’inventaire et reconditionnement des documents graphiques (avec parfois les photos et écrits les accompagnant) a été proposé en réponse à un rangement dispersé des documents graphiques d’un seul projet en différentes pochettes, sans que l’on sache le nombre exact de pochettes à rechercher.
L’inventaire des documents écrits sera effectué dans une deuxième étape.
Cotation et conditionnement :
– 051 Ifa 001-051 Ifa 250 : 18 tiroirs de MPL (doc. graphiques) ;
– 051 Ifa 300-302 : 3 boîtes plates (doc. graphiques de petits formats) ;
– 051 Ifa 400 : 1 boîte (photos) ;
– 051 Ifa 500-546 : boîtes de doc. (écrits) ;
– 051 Ifa 600 : 1 boîte plate (photos grand format) ;
– 051 Ifa 700 : doc. graphique hors format (logements pour les familles de gendarmes maritimes, Brest) ;
– 051 Ifa 1000 : maquette (Auberge laïque de jeunesse, Pleumeur-Bodou) ;
– 051 Ifa 1001 : maquette (Maison pour Roger Beauvir, Larmor-Plage) ;
– 051 Ifa 1002 : maquette (Maison pour M. Tréhony, Bénodet) ;
– 051 Ifa 1003 : maquette (Village de vacances, Hyères) ;
– 051 Ifa 1004 : maquette (Logements pour les familles de gendarmes maritimes, Brest) ;
– 051 Ifa 1005 : maquette (Maison Quéré, Ploumoguer) ;
– B1.36 et 37 : boîtes de documentation annexe et reproductions d’originaux.
Présentation du contenu Le fonds couvre la totalité de l’œuvre de l’architecte. Il est surtout riche en documents graphiques.
Sur les trois cents projets, une vingtaine seulement ont été réalisés.
La plus grande partie se situe en Bretagne, essentiellement dans les Côtes-d’Armor (autour de Trébeurden et de Lannion) et le Finistère.
Les programmes sont à 90 % des commandes privées et portent sur de nombreuses maisons, villas et hôtels, quelques immeubles, écoles et bâtiments religieux.
Bibliographie Camo (Céline) ; Chabalian (M.-C.) ; Ragot (Gilles). “Roger Le Flanchec : dossier inventaire”. Ifa/Archives d’architecture du XXe siècle, 1990 (rapport BRA).
Camo (Céline). “Roger Le Flanchec 1915-1986: enquête sur les archives”. Université Paris-I Sorbonne, 1991 (mémoire de DEA).
Dion (Mathilde). “Notices biographiques d’architectes français”. Paris: IFA/Archives d’architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol. (rapport dactyl. pour la dir. du Patrimoine).
Ragot (Gilles), “Roger Le Flanchec ou l’architecture vécue comme un art”, AMC – Le Moniteur, n° 26, nov. 1991, p. 60-64.
Maillet (Régis). “Roger Le Flanchec : un architecte et la nature”. Paris : Ecole d’architecture de Paris-Belleville, 1994 (TPFE, dir. J. Lucan).
Le Couédic (Daniel). “Exposition, mode d’emploi : Roger Le Flanchec, les manoirs futuristes”. Paris : Ifa, 1994. (texte: recto: affiche: verso).
Le Couédic (Daniel). “Roger Le Flanchec : les manoirs futuristes”/catalogue d’exposition Ifa, Château de Kerjean, 1995.
Monnier (Gérard). “Le Corbusier : les unités d’habitation en France”. Paris : Belin-Herscher, 2002 (coll. “Les Destinées du patrimoine”).
Saint-Pierre (Raphaëlle). “Villas 50 en France”. Paris : Norma, 2005.
Ehrmann (Gilles), “France inconnue : 1- Maisons individuelles”, L’Architecture d’aujourd’hui, n°229, oct. 1983, p. 1-86.
Le Couédic (Daniel). “Les architectes et l’idée bretonne : 1904-1945 : d’un renouveau des arts à la renaissance d’une identité” préf. Yves Le Gallo. Rennes : Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne ; Saint-Brieuc : Archives modernes d’architecture de Bretagne, 1995.
“Bretagne : un XXe siècle d’architectures”/dir. Philippe Bonnet, Patrick Dieudonné, Daniel Le Couédic. Rennes : EPCC “Chemins du patrimoine en Finistère” ; Terre de Brume ; AMAB, 2001.
Vidéo:
“Eupalinos en Armorique, Roger Le Flanchec architecte”, réalisation C. Bernard et P. Fifre, Institut de Géoarchitecture, décembre 1986.Internet (réf. déc. 2006) :
– http://www.meamnet.polimi.it/archive/042/042m.html
– http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/archixx/pann/p12.htm
Copyright © Cité de l’architecture et du patrimoine

 



Citer ce billet
mpepin (2016, 19 mai). Fonds Roger LE FLANCHEC. Guides des sources. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p9br

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search